Baignade interdite au lac de Bambois : risques de réactions cutanées et gastriques

L’eau est bleue, pâteuse et malodorante : dans le lac de Bambois, à Fosses-la-Ville, les algues bleues rendent la baignade interdite pour la troisième fois cet été. Un phénomène de plus en plus fréquent dans ce superbe site, notamment à cause des sécheresses à répétition.

Un risque pour les baigneurs

Si la baignade est interdite, c’est parce que la prolifération d’algues bleues peut provoquer des réactions cutanées et des problèmes gastriques. Si le phénomène est récurrent dans ce lac, c’est parce qu’il est alimenté par deux ruisseaux asséchés par les sécheresses de ces dernières années. L’eau stagne donc. Mais ce n’est pas la seule explication. " Un lac comme celui-ci est comme une baignoire avec un bouchon pour le vider. Normalement cette vidange doit avoir lieu tous les 3 ans pour nettoyer les vases dans le fond du lac. Mais la dernière vidange date d’il y a huit ans…", explique Marie-Julie Baeken, gestionnaire du site de Bambois.

La prochaine vidange devrait donc avoir lieu en novembre prochain. Car la situation est inédite pour ceux qui travaillent sur ce site depuis des années : " On est comme dans une soupe, avec une odeur de rance. J’ai rarement vu ça ici, il y a 50 centimètres d’épaisseur par endroits", témoigne Fred Debosscker, responsable pêche du site de Bambois.

Un manque à gagner

Habituellement, le lac de 33 hectares attire environ 1.300 baigneurs par journée de fortes chaleurs. Mais avec ces baignades interdites à répétition, le manque à gagner se creuse. A l’entrée, des visiteurs déçus font demi-tour. "On n’était pas au courant… On était venus spécialement pour ça", raconte un jeune homme devant le guichet. Mais pour la plupart des personnes venues au lac de Bambois, la journée sera tout de même estivale : "On va pique-niquer, visiter les jardins, se reposer dans ce cadre splendide. Il n’y a pas que la baignade !".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK