Avis négatif d'Etterbeek pour la piste cyclable bidirectionnelle avenue de Tervueren

Avis négatif d'Etterbeek pour la piste cyclable bidirectionnelle avenue de Tervueren
Avis négatif d'Etterbeek pour la piste cyclable bidirectionnelle avenue de Tervueren - © D WILLAM - BELGA

Le Collège des bourgmestre et échevins de la commune d'Etterbeek a rendu un avis négatif pour le projet porté par la Région bruxelloise de créer une piste cyclable bidirectionnelle sur l'une des allées latérales de l'avenue de Tervueren, entre Mérode et Montgomery, a indiqué vendredi la commune. La décision a cependant été prise jeudi de désigner un bureau d'étude spécialisé en sécurité routière afin d'objectiver les risques et de définir le meilleur projet à même de garantir la sécurité des cyclistes.

Collégialement, les formations de la majorité etterbeekoise assurent porter la volonté de répondre à la nécessité de doter cet axe très fréquenté par les cyclistes d'un projet global d'aménagement de deux pistes cyclables séparées du trafic, dans l'idée de transformer l'avenue de Tervueren en un boulevard urbain où la vitesse automobile serait limitée. Ce projet avait d'ailleurs été consacré dans la déclaration de politique générale adoptée, en février dernier, à l'unanimité du Conseil communal.

Le Collège d'Etterbeek estime le projet de la Région trop minimaliste et opportuniste, au sens où il aurait été décidé dans une certaine précipitation en vue des prochaines élections. La création d'une seule piste cyclable bidirectionnelle ne garantit pas, selon les élus, l'intégrité physique des cyclistes. Le Collège pointe la complexité du projet à hauteur du rond-point Montgomery notamment, l'importance du trafic et les risques de conflits entre les différents usagers de la route. Il rappelle que l'autorité communale a pour mission fondamentale de veiller à la sécurité des habitants et des infrastructures situées sur son territoire et que la responsabilité civile et pénale du bourgmestre peut être engagée.

Ce projet de piste cyclable envisagé par la Région bruxelloise comporte "un cas d'école d'aménagement accidentogène", selon l'analyse du service communal de la Mobilité. "Sur une contre-allée empruntée par un grand nombre de véhicules roulant à vive allure, il est impossible pour un conducteur lambda de se concentrer sur le trafic automobile venant de gauche pour pouvoir se lancer et, dans le même temps, d'avoir un œil constant sur le trafic cycliste venant de droite, parfois à vive allure aussi. Même un automobiliste attentif ne pourra veiller en permanence des deux côtés à la fois."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK