Avions: le Mexique, prétexte d'un transfert des charters de Zaventem vers Beauvechain

Avions: quand le Mexique relance l'idée d'un transfert des charters de Zaventem vers Beauvechain
2 images
Avions: quand le Mexique relance l'idée d'un transfert des charters de Zaventem vers Beauvechain - © Tous droits réservés

Transférer les vols charters de Zaventem vers la base militaire de Beauvechain, en Brabant wallon: l'idée est loin d'être neuve! Mais elle refait surface en raison de l'actualité de ces derniers jours. 

Au Mexique, à la suite d'un référendum, le nouveau président vient de suspendre la construction d'un méga-aéroport près de la ville de Mexico. Andres Manuel Lopez Obrador propose une alternative: étendre l'infrastructure actuelle à une base militaire voisine (Santa Lucia), plus au sud de Mexico City. Cette alternative serait, aux yeux des détracteurs du méga-projet, une solution moins coûteuse et moins nuisible à l'environnement (nuisances sonores et pollution atmosphérique, notamment). Cette solution serait complétée par l'amélioration de l'actuel site aéroportuaire (Mexico International) et par la réactivation de l'aéroport de Toluca.  


Il n'en fallait pas moins pour relancer l'idée chez nous. L'actualité mexicaine a réveillé certains opposants aux nuisances de l'aéroport national belge. Et en particulier Jean-Noël Lebrun, de l'association "Coeur-Europe". Il plaide à nouveau pour un transfert des charters de Zaventem vers Beauvechain (et Charleroi). Comme en 2015, année de publication d'un document consacré aux alternatives à Zaventem ( https://www.rtbf.be/info/regions/detail_l-aeroport-national-pourrait-demenager-a-beauvechain?id=8831997 ).  

Rappelons que cette idée de transfert de certaines activités de Brussels Airport vers la base militaire de Beauvechain, comme d'autres pistes prônées, a toujours été rejetée, ces dernières années. Notamment pour des raisons communautaires, économiques et financières. Sans parler du déplacement des nuisances de Bruxelles vers le Brabant wallon, même si le nombre de personnes survolées serait moins important. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK