Avenue du Port: déception pour les uns, satisfaction pour les autres

Brigitte Grouwels assure que les travaux permettront de donner de l’espace aux piétons et aux cyclistes
2 images
Brigitte Grouwels assure que les travaux permettront de donner de l’espace aux piétons et aux cyclistes - © Cabinet de la ministre Brigitte Grouwels

Ce n'était plus un dossier, c'était une véritable saga, celle de l'avenue du Port, à Bruxelles. Ce vendredi, c'en est fini de la saga. Les riverains ont perdu. Faute d'accord au sein du gouvernement, le projet initial de réaménagement est maintenu. Adieu les pavés, bonjour l’asphalte; adieu les platanes et bonjour la piste cyclable. Dans ce dossier, la ministre CD&V des Travaux publics, Brigitte Grouwels, s'est montrée inflexible.

Pas de projet alternatif pour l'avenue du Port. Le réaménagement prévu et décidé sous la précédente législature, aura bien lieu selon les plans initiaux. Ecolo et PS n'ont pas fait fléchir la ministre des Travaux publics, Brigitte Grouwels. A la sortie du conseil des ministres, les mines sont graves. Christos Doulkeridis, Ecolo, explique: "Pour prendre une nouvelle décision, il faut avoir le consensus de l’ensemble du gouvernement. Ce consensus n’existait malheureusement pas aujourd’hui."

Même sentiment mitigé pour le secrétaire d'état à l'urbanisme, Emir Kir, PS. "Pour ma part, je regrette cette tournure dans ce dossier, déplore-t-il. Ceci étant, le permis est tout à fait valable. Maintenant, ils ont encore quelques jours pour le mettre en œuvre. On sera, évidemment, particulièrement vigilants."

Pour Brigitte Grouwels, le projet initial est excellent. Il n'y avait aucune raison de le modifier. "Cette avenue, finalement, comme elle avait été conçue, sera une très belle avenue qui va justement donner l’espace aux piétons, aux cyclistes. Donc, ce sera un quartier beaucoup plus agréable", assure-t-elle.

Dans cette affaire, Brigitte Grouwels a fait preuve de fermeté, dans la posture de la bonne gestionnaire, soucieuse de ne pas gaspiller l'argent public. Le gouvernement bruxellois, quant à lui, en sort un peu plus affaibli.

Philippe Carlot – Delphine Wilputte

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK