Avenir immobilier de l'UE à Bruxelles: Vervoort rencontrera le commissaire Hahn le 25 mai

Avenir immobilier de l'UE à Bruxelles: Vervoort rencontrera le commissaire Hahn le 25 mai
Avenir immobilier de l'UE à Bruxelles: Vervoort rencontrera le commissaire Hahn le 25 mai - © ARIS OIKONOMOU - AFP

Le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort rencontrera le 25 mai prochain le commissaire européen Johannes Hahn, au sujet de la future stratégie immobilière de la Commission, a-t-il indiqué vendredi au parlement bruxellois en réponse à des questions de Soetkin Hoessen (Groen) et Françoise De Smedt (PTB-PVDA).

Plusieurs médias, dont la RTBF, évoquait la volonté de la Commission européenne d'abandonner ses immeubles-satellites dans la capitale d'ici 2030. Elle envisage de maintenir le télétravail massif, au-delà de la crise sanitaire. Selon le journal l'Echo, à ce stade, 20% des postes de travail sont visés.


►►► Bruxelles : quand le télétravail bouscule la politique immobilière de la Commission européenne


Selon les projets envisagés, les différentes DG seraient regroupées par pôles thématiques autour de l'axe de la Rue de la Loi. En dehors du quartier européen "historique", seule l'implantation de Rogier serait maintenue. Des quelque 50 bâtiments occupés actuellement, on n'en compterait plus que 25.

Selon Rudi Vervoort, ces informations sont à prendre avec prudence. L'intention de la Commission de revoir sa stratégie en matière de bâtiments et son organisation de travail n'a été confirmée que très récemment à la Région bruxelloise. C'est pour cette raison qu'a été programmée la réunion officielle du 25 mai à laquelle prendront également part le secrétaire d'État aux Relations européennes Pascal Smet, le ministre Sven Gatz et Alain Hutchinson, le commissaire du gouvernement bruxellois pour l'Europe.

Durant la crise liée à la pandémie, le télétravail est devenu la norme dans toutes les institutions européennes, à hauteur de 80%.

Cette pratique a permis aux responsables des ressources humaines de prendre conscience du fait que l'ensemble du personnel ne devait pas nécessairement être présent cinq jours par semaine.

"En prévision de la réunion du 25 mai, je n'ai pas de chiffre officiel, mais en moyenne, il s'agirait de 40% de télétravail et non de 80% comme c'est le cas actuellement, soit un régime de trois jours au bureau, 2 jours de télétravail", a commenté Rudi Vervoort. Ce point d'équilibre ne menacerait pas l'existence de la fonction de bureau comme certains semblent le conclure.

M. Vervoort a rappelé que la Commission européenne avait déjà décidé avant la pandémie de Covid-19 de déplacer les services de traduction de trois bâtiments d'Evere/Bordet vers le quartier Nord. Il a dit espérer recevoir une explication du Commissaire Hahn le 25 mai pour les cinq sites d'Auderghem.

"Notre position a toujours été la même: nous préconisons de centraliser les institutions dans un même quartier (pour des raisons de mobilité, d'identité de quartier, de développement durable), auquel nous allons donner un caractère plus mixte en termes de fonctions", a-t-il souligné.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK