Avec Badaboum et Zézette, c'est Noël toute l'année

Maxence réalise un tour de magie sous le regard de badaboum et Zézette
2 images
Maxence réalise un tour de magie sous le regard de badaboum et Zézette - © Vinciane Votron

Tous les quinze jours, Badaboum et Zézette se rendent au service pédiatrie de l'hôpital d'Hornu. Dans leurs valises à fleurs et à coeur, ils emportent leurs déguisements de clowns, du maquillage et quelques cadeaux pour les enfants.

Badaboum et Zézette font partie de l'association Hôpi-clown. En quelques heures, ils passent dans les 18 chambres des enfants hospitalisés. Ils entonnent une chanson, réalisent un tour de magie ou racontent une histoire pour faire sourire les enfants. Une manière d'égayer la vie des enfants. Zézette a enfilé sa salopette de couleurs et mis son chapeau à fleurs et son noeud papillon: "J'avais toujours dit que quand j'aurais du temps, soit je voulais lire pour les enfants; soit je voulais faire le clown. Parce que là où je travaillais, j'étais toujours la clown de service. Cela coulait de source". Une formation de 6 mois est donnée aux candidats clowns : apprentissage de tours de magie, des ballons, des sketches, des mîmes; bref de l'improvisation. Ensuite, les clowns suivent un stage chez d'autres clowns plus aguerris, de manière à apprendre le métier. 

Badaboum, le coeur sur les joues

Un coeur sur chaque joue, un nez rouge, une chemise trop grande, des savates rouges; avec son air malicieux, depuis 10 ans, Badaboum donne de son temps pour faire sourire les enfants: "Quand j'ai pris ma retraite, j'ai été me présenter chez Hôpi-clown. C'est vrai que j'ai toujours adoré les enfants. Pour moi, le plus bel âge, c'est 3-4-5 ans. Le gosse, il est encore pur, il est naïf. Il apprend tout, il a des grands yeux. Il rit pour tout. C'est vraiment un âge que j'aime beaucoup". Badaboum a eu l'idée de proposer ses services à l'association après avoir lu le livre "Oscar et la Dame Rose" d'Eric-Emmanuel Schmitt. L'histoire d'un enfant atteint de la leucémie qui noue une relation privilégiée avec une dame qui vient lui rendre visite à l'hôpital pour améliorer son quotidien.

"J'en ai marre"

Maxence a une maladie orpheline. A 6 ans, il a déjà passé beaucoup de temps à l'hôpital. Quand les clowns entrent dans sa chambre, il retrouve le sourire: "J'aime bien les clowns parce qu'ils font des trucs marrants. D'habitude, je vois plein d'infirmières... et j'en ai marre". Pour sa maman, Isabelle Vilain, c'est aussi un moment de distraction: "En tant que parent, on rigole quand même. Mine de rien, on s'amuse avec eux. C'est chouette pour les enfants".

A la fin de l'après-midi, Badaboum et Zézette ont rendu visite à plusieurs enfants. Ils sont épuisés, mais heureux d'avoir pu partager quelques instants de bonheur. Zézette explique: "Pendant un court instant, le peu de temps qu'on reste dans la chambre, on est content de voir que l'enfant oublie sa maladie, joue un petit peu avec nous, rigole". Et Badaboum d'être ému: "Quand on réussit à les apprivoiser, c'est un plus. C'est chaque fois une victoire."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK