Avant de rouvrir le viaduc, un "test de charge" de 32 tonnes a été effectué sur la partie "sensible"

Avant de rouvrir le viaduc, un "test de charge" de 32 tonnes a été effectué sur la partie "sensible"
Avant de rouvrir le viaduc, un "test de charge" de 32 tonnes a été effectué sur la partie "sensible" - © THIERRY ROGE - BELGA

Le viaduc Herrmann-Debroux, à Auderghem, a été rouvert à la circulation dans les deux sens ce jeudi matin. L'ouvrage — un temps fermé après que des "faiblesses" ont été découvertes dans le béton — est donc désormais entièrement accessible.

Mercredi pourtant, le gouvernement bruxellois avait annoncé la réouverture du viaduc pour ce jeudi midi, mais pas avant. Mais des tests ont été effectués sur la partie considérée comme "sensible" : 32 tonnes ont ainsi été placées sur la portion de viaduc qui pouvait s'avérer plus fragile... sans la moindre conséquence pour sa stabilité. Or, c'est beaucoup plus que le poids que le viaduc serait amené à supporter sur la partie visée. Sa réouverture a donc été autorisée aussitôt.

Le gouvernement bruxellois n'a par contre pris aucune décision quant à l'avenir concret à moyen terme du viaduc : il y a un consensus sur son démantèlement futur, mais pas encore sur le timing ni sur la façon de le réaliser.

"Ce gouvernement a choisi "une ville pour des gens", plus "une ville pour les voitures", en concertation avec les autres régions: tout pour les navetteurs, rien pour les bruxellois, ça c'est fini" a déclaré le ministre de la mobilité Pascal Smet.

Reportage du JT 13h de ce jeudi 12 octobre:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK