Autant Belge que Turc, Yasar Irfan ne regrette pas sa vie à Charleroi

Evénement anniversaire à Marchienne-au-Pont
Evénement anniversaire à Marchienne-au-Pont - © Cric Charleroi

En 1964, notre pays signait une convention de travail avec le Maroc mais aussi avec la Turquie. Il existe, à Marchienne-au-Pont, près de Charleroi, un centre culturel turc qui a été créé il y a un an par Yasar Irfan.

Yasar a débarqué de Turquie avec son père en 1967 pour s’installer dans la région de Charleroi. Il a alors 12 ans et il va à l'école mais, très vite, son père lui demande d'aller travailler avec lui. A l'usine d'abord puis dans les charbonnages.

Ensuite, Yasar découvre avec passion le sport et les arts martiaux. Pendant dix ans, il pratique le karaté en tant que professionnel.

Puis, il se lance dans le commerce.

La découverte des cultures et l'ouverture aux autres a poussé Yasar Irfan a créer, il y a un an, le centre culturel Hudayi à Marchienne-au-Pont. A bientôt 60 ans, Yasar Irfan se sent autant belge que turc. Et il ne regrette pas sa vie ici.

Cédric Loriaux, Daniel Barbieux

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK