Augmentation du prix du beurre : certains boulangers se tournent vers les petits producteurs

Dans la boulangerie de Julie et Sandy à Baudour, c’est le coup de feu. Les clients se pressent pour venir chercher leurs tartes ou viennoiseries. Des préparations qui nécessitent du beurre, beaucoup de beurre. Entre 20 et 30 kilos par semaine que ces artisans boulangers vont désormais chercher à la ferme du coin.

"Face à l’augmentation constante des prix du beurre, il fallait qu’on trouve une solution, explique Sandy Ruste, le boulanger. On s’est donc tourné vers la ferme avec laquelle on travaillait déjà pour le lait. "

En achetant leur beurre en circuit-court, les boulangers de Baudour ont pu contrer la montée en flèche des prix ces derniers mois. "Ça nous permet de ne pas répercuter la hausse du prix du beurre sur le prix de nos viennoiseries, indique Julie De Rouf. En plus, on travaille avec un beurre de qualité. Il n’a pas été retravaillé, il est pur et sans conservateurs."

Une aubaine pour les petits producteurs ?

A quelques kilomètres de là, à Boussu, la ferme du Champré a aussi été sollicitée par des boulangers pour son beurre artisanal. "Et je connais d’autres petits producteurs qui sont dans le même cas ", explique Nathalie Levecq, la productrice. Pour ces fermes adeptes du circuit-court, il n’est cependant pas toujours possible de répondre à ces demandes. "On travaille à l’ancienne et on ne sait pas toujours fabriquer de grosses quantités de beurre", ajoute Nathalie.

Malgré tout, Nathalie Levecq espère que la crise du beurre sera une aubaine pour le circuit-court. "Les gens prennent conscience et reviennent à la ferme. Il faut continuer dans ce sens-là et inciter les gens à acheter leurs produits directement à la ferme voisine." Une façon d’éviter les intermédiaires et les mauvaises surprises au niveau des prix.

Ecoutez notre reportage radio ci-dessous :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK