Audrey Hepburn, une star made in Bruxelles

Son père était anglo-Irlandais, sa mère néerlandaise. Mais c'est à Ixelles qu'elle est née, au 48 de la rue Keyenveld, derrière la Porte de Namur. Une plaque sur sa maison natale rappelle ce bref passage.

Pourquoi à Ixelles? "Parce que le papa était un spécialiste des prêts immobiliers, déclare Marc Danval (spécialiste de l'histoire de la commune). On l’a fait venir là. Il avait une très bonne place, dans une compagnie qui n’était pas belge mais franco-anglaise."

Les habitants actuels de la maison de naissance d'Audrey Hepburn, interviewés notamment par un journal japonais sur leurs impressions, sont fiers de ce passé : "nous habitons ici depuis sept ans. Nous aimons beaucoup cette excellente comédienne, voilà pourquoi nous avons mis des affiches partout dans le batiment". 

Pourtant à l'époque, ce n'est pas l'attrait d'Ixelles, son foisonnement artistique, ses théâtres et cabarets, ses peintres et sculpteurs qui ont attiré les parents de la comédienne à Bruxelles. Ils ne sont resté que quelques mois dans la maison de la chaussée d'Ixelles, pour déménager ensuite à Linkebeek. La famille quitte alors la Belgique lorsque la petite Audrey a 5 ans.

La suite de l'histoire est un mélange de galères et de conte de fée. Le divorce de ses parents, la guerre et la malnutrition, une carrière avortée de danseuse, puis le succès de comédienne. A 24 ans, elle joue dans "Vacances romaines", mais le film qui la hisse au rand d'icône est "Breakfast at Tiffany's" où on la voit en robe noire, chignon haut et fume-cigarette imposant un style qui deviendra une référence.

Motivée par son passé d'enfant sous-alimentée durant les années d'après guerre, le dernier rôle de sa vie sera celui d'ambassadrice de l'Unicef.  "On n'a jamais vu autant de souffrance dans tellement de pays", disait-elle sur le plateau du journal télévisé de la RTBF fin des années '80.

Audrey Hepburn est décédée en Suisse à l'âge de 64 ans il y a tout juste 20 ans, le 20 janvier 1993. 

I.L. avec M.Baele et A. Didier

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK