Au premier janvier 2020, 47.000 véhicules pourraient être exclus du territoire bruxellois

La LEZ bruxelloise entre dans une nouvelle phase au premier janvier 2020
2 images
La LEZ bruxelloise entre dans une nouvelle phase au premier janvier 2020 - © DIRK WAEM - BELGA

Depuis la mise en place de la LEZ (Low Emission Zone) le premier janvier 2018, les voitures les plus polluantes sont progressivement exclues du territoire de la région. Et les critères d’accès seront encore renforcés dans quelques semaines, puisque les véhicules diesel, immatriculés avant 2005, seront alors interdits. Au total, cela pourrait concerner 47.000 véhicules bruxellois, selon les projections réalisées en 2016. "On espère toutefois", précise Alice Gérard du département Mobilité Durable, chez Bruxelles Environnement, "que les habitants auront pris les devants et qu’ils auront déjà renoncé à leurs véhicules visés par ces nouvelles dispositions".

Des amendes de 350 euros pour les discrets ou les récalcitrants

Des radars repèrent les véhicules non autorisés qui entrent ou circulent à Bruxelles. Pour leurs propriétaires, l’amende s’élève à 350 euros. Un montant forfaitaire que certains tentent de contester. C’est le cas de Raymond Vanhoven. Cet habitant de Woluwe-Saint-Lambert est reconnu invalide à plus de 66%. La conduite de sa voiture, une Renault 5 essence immatriculée pour la première fois en 1991, est désormais interdite et ses moyens financiers ne lui permettent pas, dit-il, d’en acheter une plus récente. Raymond a bien sollicité une dérogation sur base de ses difficultés de déplacement. Une dérogation, refusée ! Motif, le véhicule n’avait pas été aménagé pour les personnes à mobilité réduite.

Les conducteurs domiciliés en dehors de Bruxelles sont aussi concernés

Comment savoir si mon véhicule est concerné par les nouvelles mesures qui entrent en vigueur au 1er janvier ? Certes, les propriétaires de véhicules non conformes, immatriculés en Région bruxelloise, en ont été directement informés par voie postale. Pour les autres, (voitures immatriculées en Flandre, en Wallonie ou à l’étranger) aucun courrier personnalisé n’a été envoyé. Ils devront donc effectuer eux-mêmes les vérifications nécessaires en se rendant sur le site www.lez.brussels

Pas de verbalisations avant le premier avril 2020

Une période de tolérance sera appliquée pendant les trois premiers mois. En clair, cela signifier que les navetteurs ou les conducteurs étrangers qui entrent dans Bruxelles au volant d’une auto non conforme, ne seront pas directement verbalisés après avoir été contrôlés. Pour Alice Gérard, de Bruxelles Environnement, "Ces personnes-là recevront un courrier d’avertissement qui les informera de la non-conformité de son véhicule. Les amendes seront envoyées à partir du 1er avril 2020"

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK