Au Collège Ste Marie à Mouscron, la présence d'élèves français et flamands complique les inscriptions

L'école a connu un afflux d'inscription sans précédent
3 images
L'école a connu un afflux d'inscription sans précédent - © S. Vandreck

En mars dernier, Léonard Virgone est allé remplir le formulaire d’inscription de son fils Arthur pour la 1re secondaire. Son choix s’est porté vers le Collège Ste Marie, qu’Arthur fréquente depuis l’école maternelle : "On l’avait inscrit dans cette école car il pouvait y faire toute sa scolarité, de la 1re maternelle à la 6e secondaire", explique-t-il.

Aujourd’hui ce papa est dépité : Arthur, comme 34 autres enfants, s’est retrouvé sur une liste d’attente. Il est bien inscrit dans une autre école de Mouscron, mais il s’agit de son second choix. Cela pose aussi un problème pratique à la famille, car Jules, le petit frère d’Arthur, est en 2e primaire au Collège Ste Marie. "Si Arthur n’a pas de place au Collège l’année prochaine, soit je devrai aller dans deux écoles différentes, ce qui est un peu compliqué, soit il faudra déraciner mon deuxième enfant, le changer d’école, alors que lui n’a rien demandé", poursuit-il.

Comme d’autres parents confrontés à cette situation, Léonardo a introduit un recours auprès de la CIRI, la Commission interréseaux des inscriptions.

Le fameux "indice composite"

L’école a cette année fait face à un afflux important d’inscriptions en 1re secondaire : 255 dossiers ont été introduits, alors que seulement 220 places sont disponibles. Ce qui pose surtout problème pour les parents des 35 élèves placés sur liste d’attente, et qui a fait l’objet d’une interpellation au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, c’est que de nouveaux élèves venus de France et de Flandre se sont classés avant ces enfants et ont donc été inscrits.

Comment cela est-il possible ? Pour classer les enfants par ordre de priorité, toute une série de critères sont pris en compte. Après un savant calcul, un indice est obtenu, l’indice composite, qui permettra de leur attribuer une place dans le classement.

Anne Simon, la directrice du Collège Ste Marie, avoue son impuissance : "Cet indice n’est pas calculé par l’école mais par la Commission. Et je suis même incapable de vous dire moi-même comment le calcul se fait". Parmi les critères, il y a notamment le domicile de l’élève, et les données socio-économiques liées à son quartier. "Pour les élèves français et flamands, on ne dispose pas de tous les éléments. Ils reçoivent donc un indice moyen, calculé sur base de la moyenne de tous les autres élèves en demande d’inscription dans l’établissement. Fatalement, les élèves venant d’écoles françaises ou flamandes se retrouvent au milieu du classement", constate-t-elle.

Sans doute encore quelques places

Les enfants qui, comme Arthur, sont inscrits sur la liste d’attente ont-ils encore une chance d’être inscrits au Collège? Sa directrice se veut en tout cas rassurante : "La CIRI devrait nous imposer de prendre une dizaine d’élèves en plus. Le début de la liste sera donc sauvé. (NDLR. Arthur est 5e sur la liste d’attente). Le problème va se poser pour les élèves en dernières positions. Mais il faut aussi savoir que certains enfants déjà inscrits ne vont pas réussir leur CEB et, de facto, ne seront pas là à la rentrée en 1re secondaire, et libéreront aussi quelques places".

Certains changements de situation familiale pourraient aussi amener des élèves à changer d’école au 1er septembre. Interrogée sur cette problématique au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, la Ministre de l’Enseignement, Marie-Martine Schyns, suggère deux pistes de solutions : la première serait une extension de l’école et la création d’une ou plusieurs nouvelles classes, la seconde serait de revoir le poids de l’école primaire de l’enfant dans le calcul de l’indice. La Ministre a par ailleurs indiqué qu’elle solliciterait prochainement son homologue français sur la question de la fréquentation des écoles belges francophones par des élèves venus d’Outre-Quiévrain.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir