Au cœur des commémorations : les Bastognards et leur histoire

L'entrée du Bastogne War Museum
2 images
L'entrée du Bastogne War Museum - © Marie Van Cutsem

16 décembre 1944, début de la bataille du Saillant, comme la nomment les Américains. Les Allemands ont décidé de repartir à l’offensive pour franchir la Meuse, atteindre Anvers et couper le ravitaillement allié. Les Américains sont pris par surprise, mais se défendent avec acharnement. 75 ans plus tard, les Bastognards n’ont pas oublié l’Histoire de leur ville, ces vétérans et la bravoure avec laquelle ils ont défendu ce petit bout de territoire belge. Marie Van Cutsem est partie à la rencontre des habitants de la région, toujours profondément marqués par la bataille des Ardennes.

Devoir de mémoire

Dès l’école primaire, l’Histoire de Bastogne et de la Seconde Guerre Mondiale est enseignée dans les classes, pour que les élèves sachent et n’oublient pas, comme c’est le cas à l’école fondamentale du village de Mageret. Pour le corps enseignant, il est important que la mémoire se transmette vers les plus jeunes et pour cela, plusieurs activités en lien avec les commémorations du week-end ont été organisées. Ainsi, certains élèves ont visionné un reportage de France 2 et constaté avec surprise et fierté que les Français parlaient également de leur ville.

Après leur visite au War Museum, les enfants ont eu l’occasion de peindre une toile exposée à l’hôtel de ville. Sur cette peinture, point de chars ni de représentations de guerre, mais des colombes et autres symboles de paix. L’objectif était de mettre l’accent sur les soldats qui se sont battus pour eux, pour leur liberté.

Les petits Bastognards baignent depuis longtemps dans l’atmosphère des conflits de 40-45 puisque l’Histoire de leur ville est intimement liée à celle de la guerre, et ils sont heureux que leur cité soit aujourd’hui au centre de l’attention. Plusieurs élèves participeront d’ailleurs aux commémorations prévues ce week-end : certains porteront le drapeau avec honneur, d’autres iront ramasser les noix jetées depuis le balcon de l’hôtel de ville, en référence à la réponse du général américain McAuliffe aux Allemands qui le sommaient de se rendre : " Nuts " !

►►► Retrouvez tous les articles liés aux commémorations du 75e anniversaire de la bataille des Ardennes, sur notre site.

Accueillir des vétérans chez soi

Dans la région, certaines familles accueillent chez eux les vétérans pour leur permettre de participer aux commémorations. C’est le cas de la famille Keris qui reçoit des anciens combattants depuis 25 ans. Pour leur faire revivre ces moments marquants de leur vie et surtout pour leur dire merci : les Bastognards éprouvent une véritable reconnaissance envers ces hommes qui se sont battus pour libérer leur ville et qui se sont sacrifiés pour eux.

Tout a commencé en 1994. La fille de José et Mireille Keris participe au cortège pour les festivités et tient la main de Georges, un vétéran. Le vieil homme griffonne ensuite son adresse sur un morceau de papier et ils commencent à échanger des lettres. Pour la famille Keris, Georges est comme un père et ils se rencontrent dès qu’ils le peuvent. Une organisation bien calibrée se met rapidement en place grâce à Peter et Linda, un couple américain. Ces derniers se chargent de rassembler de l’argent pour payer le billet aux vétérans chaque année et ils les accompagnent jusqu’à Bastogne. L’idée est de leur donner l’opportunité de revenir sur les traces de leur passé, même lorsqu’ils n’en ont pas les moyens.

En 25 ans, José et Mireille ont accueilli une dizaine de vétérans différents, chaque fois heureux et émus de revenir sur le champ de bataille. Une expérience enrichissante pour la famille Keris également. Ce week-end, le programme est chargé : vendredi, Mireille accompagnera le vétéran dans l’école de sa fille pour rencontrer les enfants et le couple sera au côté de son invité de marque pour suivre toutes les commémorations des 75 ans de la bataille des Ardennes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
Matin Première
en direct

La Première Bxl

Matin Première