Attentats du 22 mars à Bruxelles: des commémorations placées sous le signe de l'émotion

Attentats du 22 mars à Bruxelles: des commémorations placées sous le signe de l'émotion
7 images
Attentats du 22 mars à Bruxelles: des commémorations placées sous le signe de l'émotion - © Tous droits réservés

32 morts, plusieurs centaines de blessés: trois ans après les attentats de Bruxelles, la Belgique rend hommage aux victimes. C'est aujourd'hui la commémoration des attentats de Bruxelles qui ont marqué le pays à jamais, le 22 mars 2016. 

A Maelbeek, dans une station de métro pleine à craquer, une plaque avec les noms des victimes a été dévoilée, après une minute de silence. Les noms des 16 personnes qui ont perdu la vie sont désormais apposés sur un mur de la station, à côté de l'œuvre d'art commémorative de Benoît Van Innis.  

La commémoration a débuté vers 9h, en présence d'une cinquantaine de victimes et de leurs proches.

Albert Permentier était dans le métro il y a 3 ans. Il est amputé d'une jambe, mais pour lui,  "c'est important d'être présent pour se souvenir des morts mais aussi pour me rappeler que j'ai de la chance... la chance d'être en vie.. "

Le ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort, son ministre de la Mobilité Pascal Smet et le bourgmestre de la capitale Philippe Close étaient également présents. Des membres de la police, des pompiers, de la protection civile et la Croix-Rouge étaient également présents pour montrer leur soutien. 

Rudi Vervoort et Philippe Close ont chacun déposé une couronne de fleurs au pied du mur du souvenir. Il était important d'être présent pour soutenir les victimes, a estimé le bourgmestre de Bruxelles. "Personne ne peut être préparé à ce à quoi ils ont du faire face", a-t-il déclaré à Belga.

"Nous voulons leur montrer que Bruxelles ne les oublie pas". Le ministre Pascal Smet voulait être présent "non seulement en tant que personne, mais aussi en tant que représentant des transports publics".

La cérémonie s'est achevée à 10h par une minute de silence.

A Zaventem, les services de secours étaient présents à 7h58 pour une minute de silence, respectée par la communauté aéroportuaire.

A 9h30, les familles et proches se sont rassemblés dans le hall des départs et se sont arrêtés en silence devant la plaque commémorative aux victimes. A 10h, une minute de silence a été respectée dans tout le hall, après que les noms des 16 personnes tuées le 22 mars dans l'aéroport ont été énoncés dans les hauts parleurs. Les proches et familles des victimes ont montré une solidarité évidente.

Contrairement à l'an dernier, aucune délégation des services de secours ou du personnel de l'aéroport n'était présente. Le patron de Brussels Airport, Arnaud Feist, son président Marc Descheemaecker, les ministres Koen Geens, Maggie De Block et François Bellot étaient eux bien là.

"Il est important que le gouvernement soit présent à ces commémorations et soutienne les victimes", a commenté Maggie De Block. "C'est un moment pour penser que la vie ne sera plus jamais la même qu'auparavant".

Ces derniers jours, plusieurs victimes ont déclaré qu'elles souffraient toujours de stress post-traumatique et ne se sentaient pas suffisamment soutenues. "Tous les processus de deuil sont différents et nous espérons qu'elles pourront reprendre leur vie le plus vite possible", a-t-elle déclaré.

Le Conseil européen a également observé une minute de silence en mémoire des victimes des attentats à Bruxelles mais aussi à Westminster. L'attentat au Royaume-Uni, survenu exactement un an après ceux dans la capitale belge, avait quant à lui fait 5 victimes. La minute de silence des chefs d'État et de gouvernement de l'UE réunis à Bruxelles a été observée à la demande de Charles Michel.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK