Ath-Brugelette: une première fusion de communes en Wallonie depuis 1977?

La fusion volontaire des communes va-t-elle se banaliser ? La Flandre a lancé le mouvement en avril dernier avec le regroupement des communes d'Aalter et de Knutselaar. La Wallonie pourrait lui emboiter le pas. Ath et Brugelette envisagent en effet de se rapprocher.

C'est le tout nouveau projet de route, qui devrait enfin résoudre les problèmes de mobilité autour du parc Pairi Daiza, qui est un peu à la base du projet: une solution construite main dans la main avec le bourgmestre voisin de Brugelette, une solution qui donne des idées. Police, zone de secours, emploi, culture: entre les deux communes, les convergences sont énormes. Alors le mot est lâché... Pourquoi pas une fusion?

Le bourgmestre d'Ath Marc Duvivier admet que l'idée est séduisante et est dans l'air du temps.

Il y a trois mois, la Flandre a pris les devants et acté la fusion d'Aalter et Knutselaar, respectivement 20 000 et 9000 habitants.

En Wallonie, la petite Brugelette, 3600 âmes à peine, voudrait profiter de la puissance de sa voisine, près de 10 fois plus peuplée. Mais du côté des habitants de Brugelette, on demande à voir: certains trouvent la commune à jumeler trop grande, ou trop éloignée

 

De son côté, le bourgmestre de Brugelette André Desmarlières se veut rassurant: aucune discussion officielle n'a encore eu lieu, et les citoyens seront consultés.

Il s'agira donc d'un long processus, qui nécéssite l'accord du gouvernement wallon. Mais si elle se réalise, cette fusion entre la champêtre Brugelette et la "géante" athoise constituerait une première en Wallonie depuis la fusion des communes de 1977.

 

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir