Assises du Hainaut: la famille de Marc Meunier s'est exprimée, un récit empli d'émotions

Marc Meunier avait été retrouvé mort chez lui, à Hyon, le matin du 18 décembre 2011, étranglé et ligoté. C'est son fils qui avait fait la macabre découverte. Le jeune homme a dû raconter tout cela jeudi devant la Cour. Un récit émouvant car Pierre Meunier a livré tout ce qu'il gardait en lui depuis cinq ans.

Cette nuit-là, il était allé faire la fête avec des amis et en rentrant chez lui, il a vite compris qu'il s'était passé quelque chose : la maison était sans dessus-dessous. Et dans sa chambre, sur son lit, gisait le corps de son père, mort. Les mains et les pieds entravés.

Ce jeune homme et les autres membres de la famille ont aussi décrit la personnalité de Marc Meunier (par ailleurs patron des magasins Delcambe). Un homme décrit comme intelligent, cultivé, de caractère fort, un chef d'entreprise qui avait connu des problèmes de santé mais qui commençait à s'en sortir. "On croit que ces histoires-là n'arrivent que dans les films", a déclaré la fille de la victime… "Qui pense que ça peut arriver à son père ?"

Quant au deuxième fils, il a conclu en déclarant qu'il n'avait pas de sentiment de vengeance mais qu'il faut que ceux qui ont fait ça ne restent pas en liberté.

Les deux hommes qui sont dans le box des accusés, Mohamed Ouachani et Mohamed Amerzoug, eux, clament toujours leur innocence.

Le premier accusé, Ouachani, est toujours sur la défensive, agressif mais il n'apporte pas d'explications aux éléments qui l'accablent.

Et puis, un mot aussi du troisième homme impliqué dans cette affaire, Yasser Zarhaoui, mineur au moment des faits, avait été confié à la justice française. On a appris jeudi qu'il était finalement inculpé et qu'il pourrait être jugé pour les mêmes faits par une cour d'assises en France.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK