Assises du Hainaut: la défense veut le retrait du président Jonckheere suite à une phrase qu'il a prononcée

M. Jonckheere aurait déclaré, en s'adressant à l'avocat de Loïc Harvengt, qu'il était "intimement convaincu" que son client n'était pas l'auteur du tir mortel.
M. Jonckheere aurait déclaré, en s'adressant à l'avocat de Loïc Harvengt, qu'il était "intimement convaincu" que son client n'était pas l'auteur du tir mortel. - © Belga - Herwig Vergult

Les avocats de la défense dans le procès du meurtre de Jean-Claude Libiez à Roisin ont déposé des conclusions jeudi visant à récuser le président de la cour d'Assises du Hainaut, Jean-François Jonckheere. La raison est une phrase dite par le président en fin d'audience. M. Jonckheere aurait déclaré, en s'adressant à l'avocat de Loïc Harvengt, qu'il était "intimement convaincu" que son client n'était pas l'auteur du tir mortel.

Un délai de 48 heures

Les conclusions ont été déposées par les avocats de Josua Krier, Torino Dubois, Brondon Kempfer, Thomas Audin et Sylvie Cuelle. Le président se donne 48 heures pour rendre sa décision.  Le procès juge sept personnes accusées d'un vol avec violence, perpétré la nuit du 20 au 21 octobre 2016 à Roisin, avec la circonstance aggravante que Jean-Claude Libiez (63 ans) a été tué lors du vol. Une tentative de vol est aussi retenue par le ministère public.

Archive : 7 à la Une 14/01/2017

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK