Assises du Hainaut: Mohamed El Mjaidri condamné à 25 ans de réclusion

Me Bouchat, avocat de la défense de Mohamed El Mjaidri
Me Bouchat, avocat de la défense de Mohamed El Mjaidri - © rtbf.be

Mohamed El Mjaidri, 46 ans, a été reconnu coupable du meurtre de Charlotte Renard, commis le 3 mars 2013 à Jumet (Charleroi) et d'avoir délaissé ses deux filles après avoir commis le crime. Le jury a répondu affirmativement aux trois questions qui lui ont été posées. Il a été condamné à 25 ans de réclusion criminelle pour le meurtre de Charlotte Renard.

Le jury a répondu affirmativement aux trois questions qui lui ont été posées. Selon le jury, il est clairement établi que l'accusé a montré une certaine détermination pour tuer sa compagne. Le jury s'est appuyé sur les aveux de l'accusé et sur les rapports d'expertise. De plus, il estime que le quadragénaire savait qu'il laissait ses filles dans une situation de péril et de vulnérabilité majeure et qu'il n'a sollicité personne pour venir en aide aux enfants. Mohamed El Mjaidri était accusé du meurtre de Charlotte Renard, 21 ans, commis dans un appartement de la rue Emile Vandervelde à Jumet (Charleroi).

Après avoir porté dix-sept coups de couteaux à sa compagne, il avait pris la fuite laissant ses deux filles, âgées de deux ans et onze mois, seules dans l'appartement avec leur mère. Si les experts estiment que le meurtre a été commis le dimanche 3 mars entre 17 et 20 heures, la cadavre de Charlotte Renard a été retrouvé le lundi 4 novembre en début d'après-midi.

C'est la grand-mère de la victime, qui devait l'accompagner à la police pour déposer une plainte pour menace de mort contre l'accusé, qui a fait la macabre découverte. Les deux petites se trouvaient dans l'appartement surchauffé. La plus jeune était pendue dans son siège bébé. Les deux gamines ont été emmenées en urgence à l'hôpital car elles souffraient de déshydratation. Depuis les faits, le tribunal de la jeunesse a confié la garde des deux filles à leur tante.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK