Assises du Hainaut: 3ème procès reporté mais, en correctionnelle, l'affaire Mawda est, à ce stade, maintenue

En quelques semaines, c'est le troisième procès de la Cour d'Assises du Hainaut qui est reporté en raison de la situation sanitaire
En quelques semaines, c'est le troisième procès de la Cour d'Assises du Hainaut qui est reporté en raison de la situation sanitaire - © Charlotte Legrand

Le premier Président de la Cour d'Appel du Hainaut, Philippe Morandini, a rendu jeudi une ordonnance qui postpose le procès de Marjorie Leclercq. Cette Montoise a été renvoyée devant la Cour d'Assises par la Chambre des mises en accusation, en février dernier, pour répondre d'un incendie criminel et d'un vol. Le procès devait débuter le 19 novembre prochain. Par contre, le procès "Mawda", prévu au même moment en première instance, est maintenu. 

Cette décision est, bien entendu, liée à la seconde vague de la pandémie du Covid 19. C'est la troisième fois en quelques semaines que le président décide de postposer une session d'Assises, tant il lui semble impossible de pouvoir convoquer une centaine de citoyens pour le tirage au sort du jury dans les conditions sanitaires actuelles.    

Le procès devait débuter le 19 novembre

Le 12 novembre 2018, Patricia Allemeerch, 56 ans, décédait dans l'incendie de sa maison à Jemappes. Après avoir écarté la thèse du suicide, le Parquet avait ouvert une instruction et une voisine, Marjorie Leclercq avait été inculpée d'incendie volontaire et de vol. Son procès devait débuter le 19 novembre avec le tirage au sort des jurés. Le procès sur le fond devait débuter le 23 novembre, soit le même jour que le procès "Mawda" devant le tribunal de première instance du Hainaut à Mons. Deux hommes, soupçonnés d'être des passeurs de migrants, et un policier, auteur présumé du tir qui a tué la petite fille, doivent comparaitre devant le tribunal correctionnel de Mons.    

Pour le moment, ce procès est maintenu: "Tout dépendra des conditions sanitaires à ce moment-là. Pour l'instant, la présidente du tribunal de première instance n'a pas encore rendu de décision en ce sens", indique le procureur du roi, Christian Henry.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK