Assises de Namur : 3 accusés pour un trafic de drogue mortel

L’affaire n’est pas ancienne et se déroule dans un contexte de toxicomanie dans un appartement situé derrière la gare de Namur. Ce jour-là, Michaël de Poortere se rend à l’appartement de son ami, Stéphane V. (qui fêtera ses 37 ans le 1er jour du procès), pour aller se fournir en marijuana. Il ignore que deux autres personnes sont présentes. Il s’agit de Jonas C. (22 ans) et Cemen M. (25 ans) surnommé " Le Russe ". Tout ce petit monde se connait plus ou moins bien via le deal de drogue.

Assez rapidement, une altercation éclate entre Michaël de Poortere et Cemen M. à propos du prix des stupéfiants et aussi parce que le premier estime que le deuxième lui a parlé en lui manquant de respect. Cemez M. n’y va semble-t-il pas par quatre chemins et une bagarre extrêmement violente éclate entre les deux hommes à laquelle se joint Jonas C.

Michaël de Poortere est roué de coups de pied et de poing et même de coups de casserole. Jonas C. et Cemen M. auraient même piétiné la tête de leur victime. Michaël sera retrouvé en fin de journée par la police, agonisant, et décédera deux jours plus tard à l’hôpital. Les déclarations sur le déroulement exact des faits sont évidemment très divergentes. Stéphane V. a-t-il participé d’une quelconque façon ou était-il est caché dans les toilettes quand la dispute s’est déclenchée comme il l’a d’abord prétendu ? Les différents protagonistes ont été entendus plusieurs fois et confrontés aux dires des uns et des autres. Les jurés devront se faire leur propre opinion et établir les responsabilités de chacun dans cette sordide affaire.

Les psychiatres sont formels : les trois accusés étaient responsables de leurs actes lors des faits et le sont encore actuellement, aucun ne souffrant de démence, de déséquilibre mental grave ou de débilité. Mais ces experts seront bien sûr eux aussi entendus lors des deux semaines pendant lesquelles est prévu le procès qui sera présidé par Dominique Gérard.

Julie Douxfils

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK