Assesse: l'école fondamentale l'Arbre-en-Ciel pousse un soupir de soulagement

A Assesse, l'école fondamentale l'Arbre-en-Ciel avait besoin de 24.000 euros pour pouvoir payer et garder tous ses enseignants en ce début de rentrée scolaire.
A Assesse, l'école fondamentale l'Arbre-en-Ciel avait besoin de 24.000 euros pour pouvoir payer et garder tous ses enseignants en ce début de rentrée scolaire. - © Google Maps

Pour cette rentrée de janvier, elle avait besoin de 24.000 euros pour pouvoir payer et garder tous ses enseignants. Elle a donc lancé une nouvelle fois un appel aux dons.

Cette école est pourtant subventionnée par la Fédération Wallonie-Bruxelles mais il s'agit d'une école à pédagogie active, avec peu d'élèves par classe. Il y a donc beaucoup plus de professeurs que la norme, ce qui explique - selon la direction - ces frais supplémentaires et cet appel aux dons.

"Une partie des enseignants sont complètement couverts par la Fédération Wallonie-Bruxelles ; une autre, du fait du petit nombre d’élèves par classe, ne peut pas être prise en compte par ces subventions, explique Stevie Lardoux, porte-parole de l’établissement. Ces dons nous permettent, chaque mois, de payer nos professeurs."

Cette situation est-elle normale ?

A la Fédération Wallonie-Bruxelles, on est un peu sceptique. "Il s’agit d’un établissement d’enseignement subventionné, libre et non confessionnel ; il reçoit exactement les mêmes moyens que toute autre école qui se trouve dans les mêmes circonstances, déclare Fabrice Aerts-Bancken, directeur général à la Direction de l’Enseignement obligatoire. Je conçois que la pédagogie choisie ait un coût, notamment en matière d’encadrement. Mais à partir du moment où l’école fait un choix particulier, pour moi, elle doit pouvoir l’assumer dans le cadre des subventions qui sont fixées par la règle. Il est très important pour nous que cet appel aux dons reste libre : que ceux qui ne participeraient pas à l’appel aux dons et dont les enfants sont scolarisés dans l’établissement scolaire, doivent pouvoir bénéficier des mêmes services et des mêmes cours que ceux qui participeraient aux dons !"

De son côté, l'école veut rassurer : elle n'est pas un établissement privé et les dons sont totalement libres. D’ailleurs, concernant les dons, la somme (les 24.000 euros) a visiblement été atteinte pour cette rentrée de janvier. Mais le soulagement sera de courte de durée dans la mesure où 40.000 euros seraient encore incontournables d’ici la fin de l’année scolaire…

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK