Arrondissement de Verviers : la grande incertitude à Verviers

La Ville de Verviers verra-t-elle le MR revenir au pouvoir trois ans après avoir été rejeté dans l'opposition par son partenaire de l'époque, le cdH (illustration) ?
La Ville de Verviers verra-t-elle le MR revenir au pouvoir trois ans après avoir été rejeté dans l'opposition par son partenaire de l'époque, le cdH (illustration) ? - © JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN - BELGAIMAGE

La Ville de Verviers verra-t-elle le MR revenir au pouvoir trois ans après avoir été rejeté dans l'opposition par son partenaire de l'époque, le cdH, qui avait décidé de s'allier avec le PS faute de pouvoir fonctionner de façon optimale au sein du collège ? C'est la question qui entoure les communales verviétoises.

Selon certains sondages, PS et MR pourraient se partager le pouvoir, le cdH étant en perte de vitesse mais les Humanistes, en campagne depuis de nombreux mois, semblent reprendre du poil de la bête. PTB et Ecolo pourraient jouer les trouble-fêtes et s'inviter à la table des négociations en fonction des résultats, le PS possédant 12 sièges pour 11 aux Humanistes et 10 aux Réformateurs, grands vainqueurs en 2012.

Les enjeux de la mandature 2018-2024 seront nombreux et importants : relance commerciale, le vivre ensemble au travers de « Verviers, Ville conviviale », la mobilité, la construction de la cité administrative ou la réfection du Grand Théâtre.

Si le MR veut revenir au pouvoir, il rejoindrait ainsi Herve et Spa où leur majorités absolues ne semblent pas compromises même si à Herve, Pierre-Yves Jeholet, ministre wallon de l'Economie, sera opposé à Marie-Martine Schyns (EPH), la ministre de l'Enseignement à la Fédération Wallonie-Bruxelles, et à l'ancien secrétaire général de la FGTB Marc Goblet qui poussera la liste PS.

A Spa, une femme devrait prendre la tête de la commune après un règne de 36 ans de Joseph Houssa, le plus vieux bourgmestre de Belgique en activité. La place semble promise à Sophie Delettre qui devra redynamiser la perle des Ardennes autour de ses atouts patrimoniaux et le thermalisme.

A Malmedy, la liste Entente Communale, emmenée par le député provincial André Denis, espère retrouver le maïorat, six ans après l'avoir cédé à Alternative dans une majorité à 23. Entente Communale a clairement annoncé qu'il irait en majorité s'il était en position de force. Sinon, ce sera six ans supplémentaires d'opposition.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK