Arrêt de travail de l'administration de Forest, 13 autres sites publics touchés jeudi

Arrêt de travail de l'administration de Forest, 13 autres sites publics touchés jeudi
Arrêt de travail de l'administration de Forest, 13 autres sites publics touchés jeudi - © THIERRY ROGE - BELGA

Environ 200 personnes marquent un arrêt de travail mercredi, depuis 13h00 et jusqu'à 15h00, devant l'administration communale de Forest, pour soutenir le cahier de revendications pour les travailleurs des communes, CPAS et hôpitaux publics. Jeudi, des arrêts de travail similaires, avec rassemblements, sont prévus sur 13 autres sites, devant les administrations communales et les hôpitaux. Les syndicats se réuniront ensuite vendredi pour discuter de leur plan d'action.

En front commun syndical, la CGSP-ALR et la CSC-Services publics appellent à maintenir la pression, tant auprès des autorités locales que régionales, jusqu'à ce que des actes concrets soient posés. Depuis septembre 2018, les syndicats portent un cahier de revendications visant notamment à augmenter de 10 % tous les barèmes, à remonter les employés de niveau barémique E en D, à obtenir un allongement barémique qui s'accorde avec le recul de l'âge de la pension à 67 ans et à réclamer une politique de statutarisation massive pour préserver les services publics. Ils demandent encore une réduction collective du temps de travail avec maintien du salaire et embauche compensatoire, la réintroduction de la programmation sociale aux endroits où elle a été retirée et l'amélioration générale des conditions de travail.

Les travailleurs se sont mobilisés à de nombreuses reprises. Ils ont notamment porté en septembre dernier une pétition de 10.000 signatures au gouvernement bruxellois. Ils étaient 1.500 à marquer un arrêt de travail le 11 octobre dans les administrations et un millier à manifester dans les rues le 8 novembre.

Un groupe de travail a été initié au sein du Comité C régional. Brulocalis, l'Association des Villes et Communes de la Région Bruxelles-Capitale, a fait l'exercice de comparer les salaires dans les administrations régionales bruxelloises avec ceux au sein des pouvoirs locaux wallons et flamands. Il s'est avéré que l'écart est en moyenne de 15%.

Les partenaires sociaux et les autorités concernées ont finalisé un mémorandum à intégrer dans la note de politique générale du prochain gouvernement régional de la Région Bruxelles-Capitale. "Le cabinet de Rudi Vervoort (le ministre-président du gouvernement bruxellois) nous a clairement dit qu'on ne pourra pas obtenir de garantie avant les élections, mais on veut maintenir la pression, quitte à organiser des actions surprises", explique Maxime Nys, représentant de la CGSP-ALR Bruxelles.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK