Arrêt de travail dans une école d'Hamme-Mille

Élèves et professeurs manifestent ce jeudi matin devant les grilles de l'école, pour soutenir l'institutrice qui est mutée à Wavre.
Élèves et professeurs manifestent ce jeudi matin devant les grilles de l'école, pour soutenir l'institutrice qui est mutée à Wavre. - © DR

A l'Ecole Fondamentale Autonome de la Communauté française d'Hamme Mille, c'est l'émoi depuis ce mercredi et l'annonce de la mutation imminente d'une enseignante. Ses collègues sont sortis de leur classe pour dénoncer la situation ce jeudi matin. Ils sont soutenus par l’association de parents d’élèves.

"Cette enseignante a appris hier qu'on lui imposait une mutation vers l'Athénée de Wavre pendant qu'un professeur de Wavre allait faire le chemin inverse", dénonce Frédéric Heyneman, le co-président de l’association de parents. "Le remplacement est annoncé mercredi et sera effectif vendredi. Une annonce-couperet qui vient gâcher la Saint-Nicolas de nos enfants et de l'école. Le cabinet de la ministre ne nous donne aucune explication. Or, nous avons beaucoup de questions : pourquoi cette mutation en pleine année, alors que nous n'avons jamais connu de souci avec cette enseignante? L'enseignant qui va débarquer chez nous vendredi: est-il muté pour résoudre un problème dans son établissement actuel?"

Pas une sanction disciplinaire

Les enseignants et les parents ont obtenu une réponse en début d'après-midi. La préfète coordinatrice de zone est venue à l'école leur expliquer les raisons de cette décision. L'enseignant muté à Hamme-Mille a en fait été déplacé par mesure d'ordre, pour un motif d'ordre personnel, mais il ne s'agit pas d'une sanction disciplinaire. Si cette mutation intervient de manière aussi rapide, c'est parce qu'il était urgent de remédier au problème dans son établissement actuel. Cette personne est nommée. L'enseignante d'Hamme-Mille qui va devoir le remplacer à Wavre n'a pas été choisie de manière arbitraire, mais bien parce qu'elle est la dernière à avoir été engagée dans un établissement de la zone. Ce type de mesure reste assez rare, nous confirme-t-on au cabinet de la ministre de l'Enseignement. Finalement, au bout d'une après-midi de négociations, l'association des parents a obtenu que l'échange ne se fasse qu'en janvier. Les parents ne comptent cela dit pas lâcher l'affaire: ils espère maintenir l'enseignante à Hamme-Mille jusqu'à la fin de l'année scolaire.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK