Arrêt de la station d'épuration bruxelloise: une catastrophe

RTBF
RTBF - © RTBF

Les eaux usées d'un million de Bruxellois sont déversées sans être épurées dans la Senne, le Rupel et l'Escaut depuis mardi, écrit samedi la presse flamande. Ce qui est une "catastrophe", dénonce l'organisation de défense de l'environnement Bond Beter Leefmilieu (BBL).

Cela est dû à la mise à l'arrêt de la station d'épuration de Bruxelles-Nord, détenue par le consortium franco-belge Aquiris. Dans le communiqué envoyé aux autorités, Aquiris dit que la station a été mise à l'arrêt afin de protéger les installations et ne pas exposer le personnel à des risques inacceptables.

Les conséquences de cette fermeture temporaire sont désormais visibles. La Société flamande de l'environnement (VMM) a effectué des prélèvements dans la Senne, le Rupel et l'Escaut. "La qualité de l'eau s'est détériorée de manière dramatique", dit sa porte-parole, Mie Van den Kerchove. Pour les ménages bruxellois, cela n'a pas de conséquences directes. "Mais il est presque certain que tous les poissons de la Senne sont morts depuis mardi", dit-on au BBL.

De nombreux poissons de l'Escaut et du Rupel sont aussi morts. Selon la VMM et le BBL, il faudra plusieurs semaines pour normaliser la situation. Il s'agit de problèmes techniques.

On cherche des solutions pour remédier aux problèmes le plus rapidement possible, a déclaré samedi le porte-parole de la ministre bruxelloise de l'Environnement, Evelyne Huytebroeck (Ecolo) qui confirme que les eaux usées aboutissent non traitées dans les trois cours d'eau.

Des problèmes depuis le 25 novembre

Les problèmes avec la station d'épuration de Bruxelles-Nord existent depuis le 25 novembre mais le gouvernement flamand n'a été informé officiellement que le 9 décembre, a indiqué samedi à la VRT Radio, Joke Schauvliege, ministre flamande de l'Environnement.

Elle a précisé qu'elle avait mis en demeure la ministre bruxelloise de l'Environnement, Evelyne Huytebroeck (Ecolo), lui demandant une solution rapide.

De Standaard révélait samedi matin que les eaux usées n'étaient plus épurées à la station de Bruxelles-Nord et qu'elles aboutissaient dès lors, sans être traitées, dans trois cours d'eau: Rupel, Senne et Escaut.

"Cela a pris trop de temps avant que la Flandre ne soit officiellement informée", dit Mme Schauvliege. Elle a mis en demeure la Région bruxelloise, la tenant responsable pour les éventuels dommages que la Flandre pourrait subir.

Le gouvernement flamand et la Société flamande de l'environnement (VMM) ont pris des échantillons dans ces cours d'eau.

Mme Schauvliege souligne que d'autres mesures seront prises si le problème n'est pas rapidement solutionné. Elle espère une solution dans le courant de la semaine prochaine.

Le gestionnaire de la station parle de protéger le personnel et ne pas exposer le personnel à des risques inacceptables. Mme Huytebroeck parle de "problèmes techniques". Mme Schauvliege dit qu'il est aussi question d'une grève.

 

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK