Arrestations administratives des SDF: Namur suit l'exemple d'Etterbeek

Avec les températures glaciales qui règnent pour le moment, la Ville de Namur a décidé de passer à la vitesse supérieure. Dès ce lundi soir, elle contraindra les SDF qui le refusent à se rendre dans un abri de nuit, dans l'intérêt de leur vie. Un dispositif temporaire exceptionnel de prise en charge a été mis en place avec les équipes de cohésion sociale. Une nuit au chaud sera ainsi garantie, même de force, à chaque personne. Cette ordonnance de police est d'application jusqu'au 8 mars.

Concrètement, il y aura des maraudes renforcées en soirée. Les travailleurs sociaux du Dispositif d’urgence sociale (DUS) iront à la rencontre des sans-abri. Ils signaleront à la police les personnes qui refusent l’aide sociale. La police procédera alors à leur arrestation administrative et les amènera soit à l’abri de nuit, soit au poste de police si la personne a fait l’objet d’une mesure d’exclusion de l’abri de nuit en raison de ses comportements agressifs ou inappropriés. La police sera aussi présente les premières heures à l’abri de nuit pour s’assurer que les personnes arrêtées administrativement soient calmes.

Nous pensons que la vie humaine est primordiale

"Nous préférons prendre ce type de mesure pour contraindre les personnes à passer la nuit au chaud. C'est primordial et c'est aussi la responsabilité des pouvoir publics de prendre une telle mesure", explique Stéphanie Scailquin (cdH), échevine de la cohésion sociale.

Et en ce qui concerne la liberté individuelle, elle ajoute : "Nous préférons prendre un risque juridique plutôt qu'un risque de voir des personnes rester en rue pendant les nuits très froides qui s'annoncent dans les prochains jours".

Toujours de la place à l'abri de nuit

Actuellement, l’abri de nuit n’est pas complet. Sur les 30 places, il reste donc toujours des lits disponibles. Il y a également les 30 places à la caserne de Jambes. Et s'il ne reste vraiment plus de place – ce qui n'est encore jamais arrivé – les travailleurs sociaux cherchent une chambre d'hôtel. La plage horaire d'accueil de l'abri de nuit sera aussi étendu. Au lieu de 21h30, un SDF pourra aussi venir frapper à la porte pendant la nuit.

Par ailleurs, le bourgmestre Maxime Prévot (cdH) demande aux services d’urgence des hôpitaux de veiller durant cette même période à garder les quelques SDF qui s’y présentent pour des problèmes de santé. Il faut éviter qu'ils se retrouvent à la rue la nuit, une fois la consultation médicale terminée.

Si vous voyez une personne en difficulté ou si vous êtes vous-même en difficulté, voici les 2 numéros d’urgence que vous pouvez contacter :

  • soit le dispositif d’urgence sociale au 0800/124.20
  • soit les urgences médicales au 112
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK