Arlon: des "randonnues" qui dégénèrent

Un randonnudiste interviewé par la RTBF en 2010
Un randonnudiste interviewé par la RTBF en 2010 - © RTBF

Six femmes âgées de 26 à 40 ans, originaires de Mons, Dinant et de l'autre côté de la frontière française, ont comparu ce mercredi à l'audience mœurs du tribunal correctionnel d’Arlon. Elles sont poursuivies pour outrages aux bonnes mœurs.

Elles ont entre 26 à 40 ans et sont originaires de Mons, Dinant et de France. Ces femmes sont poursuivies pour outrages aux bonnes mœurs. Des faits commis à Arlon, Florenville et Bouillon entre juin et août 2009.

Après avoir répondu à une annonce sur internet, elles ont en fait participé à ce que certains appellent des "randonnues" dans les bois à Florenville et à Arlon. Un concept qui consiste à se promener nu, en groupe, dans la forêt. Mais les choses vont rapidement aller au-delà puisqu'à la demande du recruteur, des photos d'exhibitions ont été prises en plein centre-ville d'Arlon.

"Nous ne sommes pas dans le cadre d'une plage naturiste privée. Il s'agit de photos choquantes prises dans des lieux publics. Ces dames ont exhibé leurs parties intimes sans la moindre gêne. Elles savaient dans quoi elles s'engageaient. Qu'elles ne nous fassent pas croire que personne ne pouvait les voir", a fait remarquer la substitut Patricia Devaux qui a réclamé 3 mois de prison avec sursis pour chacune des prévenues. Les avocats ont plaidé la suspension du prononcé. Elles seront fixées sur leur sort le 9 mars.

Le recruteur, qui avait eu les honneurs de la presse au moment de lancer son concept, connaîtra également les honneurs du tribunal correctionnel, comme l'a annoncé le ministère public.


A. Lemaire avec L. Brasseur

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK