Namur: un drone pour creuser dans le passé du Grognon

Les nouvelles technologies se mettent au service de l'archéologie. A Namur, les archéologues qui fouillent le chantier du Grognon utilisent un drone pour photographier et filmer chacune de leurs découvertes. Equipé d'une caméra ultra-performante, l'engin téléguidé permet d'enregistrer les données des scientifiques avec une précision et une facilité déconcertantes. Une méthode qui permet aussi de gagner un temps précieux dans un planning serré.

Le drone pour gagner du temps

Les nouvelles fouilles archéologiques du Grognon ont débuté cet hiver. En attendant les travaux de réaménagement du site, les archéologues remontent dans le passé en fouillant la terre par couches successives. Leur temps est compté, d'où l'intérêt du drone, explique Dominique Bosquet, archéologue: "Le drone nous permet de dresser le plan de ces vestiges de manière extrêmement précise est dans un temps record. Sinon, les techniques de relevé se font à la main avec des décamètres en dessinant sur du papier millimétré. Dans ce cas-ci, le drone prend une série de photos qui se recouvrent les unes les autres. Une fois mises dans un logiciel, elles permettent de reconstituer ce plan en coordonnées géographiques."

On a des dessins sur ordinateur, avec l’économie du papier

Elise Delaunoy, archéologue au service public de Wallonie remarque que le drone fait non seulement des photos, mais donne aussi des indications sur les profondeurs. Et ainsi de faire, déjà des modèles en 3D.

Un autre atout, avancé par Raphaël Van Mechelen, archéologue et responsable scientifique est que l’on peut, "par après, pratiquer le dessin via l’ordinateur en passant de la photo-drone géoréférencée au dessin sur ordinateur. On a des dessins sur ordinateur, avec l’économie du papier"

Les photos du drone pourront également être vues du grand public via le site archeogrognon.

Et à ce stade, les archéologues ont déjà mis au jour les vestiges du quartier moderne du Grognon, avec quelques éléments remontant au Moyen Age.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK