ArcelorMittal: un ouvrier a perdu l'oeil droit lors des heurts à Strasbourg

ArcelorMittal: un ouvrier a perdu l'oeil droit lors des heurts à Strasbourg
ArcelorMittal: un ouvrier a perdu l'oeil droit lors des heurts à Strasbourg - © Tous droits réservés

La manifestation des sidérurgistes liégeois à Strasbourg, ce mercredi, risque de laisser des traces. Les nouvelles de l'état de santé de l'ouvrier blessé par une balle en caoutchouc sont mauvaises. Ses camarades parlent de la perte irrémédiable de l’œil droit.

Le bulletin de santé n'est pas officiel. Il provient d'une source syndicale. Mais il est alarmiste. L'ouvrier a reçu au visage une balle en caoutchouc tirée par les gendarmes strasbourgeois. Quelques témoins parlent d'applaudissements dans les rangs des forces de l'ordre quand la cible a été atteinte. Les dégâts corporels se listent en trois diagnostics : perte de l'oeil droit, fracture de la pommette, huit points de suture à l'arcade sourcillière.

L'homme devrait rester hospitalisé pendant cinq jours, au moins. C'est un travailleur intérimaire, actuellement occupé sur une ligne de galvanisation dans la banlieue flémalloise. Il est au service d'ArcelorMittal depuis plusieurs années mais sous contrat avec un agence de placement de main d’œuvre.

L'événement pourrait inciter les états majors à réviser les méthodes de protestation contre les fermetures d'outils. Selon plusieurs délégués du personnel, la gravité des blessures indique une utilisation abusive d'une arme anti-meutes, d'une arme de dispersion de manifestants, inappropriée en la circonstance puisque les participants ont été confinés sur une place, encerclés, sans possibilité précisément de dispersion.

 

M. Gretry

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK