ArcelorMittal: le projet de vente de la cokerie au groupe Oxbow se précise

ArcelorMittal: le projet de vente de la cokerie au groupe Oxbow se précise
ArcelorMittal: le projet de vente de la cokerie au groupe Oxbow se précise - © RTBF

Le sujet a été abordé au cours d'une réunion tripartite entre le gouvernement wallon, les syndicats, et la direction d'ArcelorMittal. C'est le volet industriel des négociations. Mais le problème, c'est que plus la cession de la cokerie se précise, plus elle pose de problèmes.

Le coke, c'est un dérivé du charbon. Il est utilisé dans les hauts fourneaux, mais pas seulement. Il sert, par exemple, dans les sucreries, pour purifier le jus de betterave. Il sert à fondre la pierre de basalt pour la transformer en laine de roche. C'est évidemment du coke de qualité supérieure. C'est ce que le groupe Oxbow veut produire avec les outils qu'il envisage de racheter à ArcelorMittal.

Ce projet porte un nom, c'est le projet Fireplace. Le plan industriel prévoit de récupérer de l'azote pour fabriquer des engrais ou de la naphtaline pour fabriquer des vernis. Mais pour adapter l'outil, il faudrait un paquet de dizaines de millions. Et, économiquement, le projet Fireplace n'est rentable qu'à une condition: le groupe Oxbow, qui n'occuperait qu'une partie du site ougréen, ne veut pas prendre en charge la dépollution des sols, le passif environnemental de la cokerie.

Selon des documents internes du mois de juin, ArcelorMittal voudrait que la Région wallonne prenne ces coûts en charge. C'est-à-dire la collectivité. La difficulté, selon nos informations, est apparue dans toute son ampleur au cours de la réunion de ce mercredi.

Officiellement, le groupe Oxbow est occupé à auditer, et n'a toujours pas remis d'offre ferme.

 

M. Gretry

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK