ArcelorMittal: la CSC bloque l'entrée aux sous-traitants du groupe

La CSC empêche l'accès aux différents sites du groupe aux sous-traitants d'ArcelorMittal
La CSC empêche l'accès aux différents sites du groupe aux sous-traitants d'ArcelorMittal - © DOMINIQUE FAGET - IMAGEGLOBE

Les travailleurs d'ArcelorMittal, à l'appel de la CSC, empêchent depuis 5h30 jeudi, l'accès aux différents sites aux sous-traitants de Mittal. Le syndicat chrétien souhaite par cette action envoyer un message clair à la direction prônant la réinternalisation de plusieurs postes afin de limiter la casse sociale.

L'action a commencé à Flémalle et Tilleur avant de s'étendre à Ramet, Jemeppes et Marchin où là, l'usine est à l'arrêt.

En pleine négociation sur le volet social de la restructuration de la sidérurgie liégeoise, la CSC envoie ainsi un signal clair à la direction: "Pas question de tout se permettre, pas question de licencier du personnel d'Arcelor puis de confier ensuite le travail à des sous-traitants".

La CSC redoute l'externalisation de tout ce qui n'est pas le "core business" du sidérurgiste comme par exemple l'emballage.

La direction n'a pas annoncé de chiffres mais, selon la CSC, ce serait plus de 300 emplois de travailleurs licenciés d'Arcelor qui seraient ainsi confiés aux sous-traitants.

L'action devrait s'achever en début d'après-midi.

 

F. Dubois

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK