ArcelorMittal clôture 2012 dans le rouge, pénalisé par ses activités européennes

Lakshmi Mittal, CEO et président d'ArcelorMittal.
Lakshmi Mittal, CEO et président d'ArcelorMittal. - © Belga

Le géant sidérurgique ArcelorMittal a terminé l'année 2012 sur une perte nette de 3,7 milliards de dollars (environ 2,72 milliards d'euros), alors qu'il avait encore dégagé un bénéfice net de 2,26 milliards de dollars en 2011. Le groupe a particulièrement souffert en Europe, où il restructure ses activités dans un contexte de crise persistante.

A elle seule, la division "Plats carbone Europe", qui comprend notamment les sites de Liège, Gand ou Florange (France), a fait état d'une perte opérationnelle de 2,85 milliards d'euros pour 2012 et de 2,21 milliards d'euros rien que pour le quatrième trimestre. Ces résultats sont plombés par "une
dépréciation de goodwill de 2,5 milliards de dollars résultant de l'affaiblissement de l'environnement macro-économique et du climat du marché en Europe"
, précise ArcelorMittal dans un communiqué.

Dans un contexte de crise persistante, la production d'acier brut du groupe a diminué l'année dernière, à 88,2 millions de tonnes contre près de 92 millions de tonnes en 2011. Logiquement, les expéditions d'acier ont elles aussi reculé, de 2,3%, à 83,8 millions de tonnes.

L'EBITDA (résultat opérationnel, plus amortissements, charges de dépréciation et éléments exceptionnels) pour l'ensemble de l'année 2012 s'élève à 7,08 milliards de dollars, ce qui représente une baisse de 30% par rapport à l'année précédente.

Pour le seul quatrième trimestre 2012, ArcelorMittal essuie une perte de 3,98 milliards de dollars, contre une perte d'1 milliard de dollars lors des trois derniers mois de 2011. Les expéditions d'acier lors du dernier trimestre 2012 sont en recul de 2,7%, à 20 millions de tonnes.

"2012 a été une année très difficile pour l'industrie sidérurgique, en particulier en Europe où la demande d'acier a enregistré une nouvelle chute de 8,8%. Au cours de l'année, nous avons pris plusieurs mesures importantes pour relever les défis auxquels nous sommes confrontés et avons notamment décidé de concentrer notre présence opérationnelle sur nos actifs les plus compétitifs et de réduire la dette nette", commente le CEO et président d'ArcelorMittal, Lakshmi Mittal, cité dans un communiqué.

Fortement endetté, le groupe est néanmoins parvenu à diminuer son endettement de 1,4 milliard de dollars au quatrième trimestre. Fin 2012, sa dette nette atteignait encore 21,8 milliards de dollars.

Pour 2013, le premier sidérurgiste mondial s'attend à une hausse des expéditions d'acier d'environ 2 à 3% par rapport à 2012.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK