Arcelor: le MR liégeois soutient les travailleurs, mais sa motion fait débat en interne

Cette motion, ou plutôt celle, fort similaire, que comptait déposer la cheffe de groupe libérale au conseil communal, Christine Defraigne, a provoqué la confusion dans les rangs du MR. Son texte évoque la "nationalisation" des usines liégeoises, parmi les pistes d'avenir du bassin sidérurgique. "Nationalisation", un terme qui a fait avalé de travers plus d'un "camarade MR". Le conseiller communal Michel Peters a ainsi déclaré : "Le mot nationalisation ne devrait pas figurer dans le texte. C'est contraire à la philosophie libérale". 

Réponse de Christine Defraigne : "En tant que cheffe de groupe, j'ai agi dans l'urgence. Je n'y ai pas vu malice, je n'ai fait que poser la question, et je suis dans la droite ligne du parti".

Au final, la motion n'a même pas été discutée au conseil communal, mais cet épisode a mis au jour les tensions qui existent au sein de la famille libérale liégeoise.       

Marc Hildesheim

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK