Arcelor: l'ouvrier blessé à l'œil veut porter plainte

La FGTB estime que les gendarmes français ont réagi de manière trop violente.
La FGTB estime que les gendarmes français ont réagi de manière trop violente. - © Belga

Le jeune ouvrier de l'usine ArcelorMittal de Ramet qui a perdu un oeil lors de la manifestation à Strasbourg doit rentrer chez lui ce lundi. Il compte déposer plainte contre la gendarmerie française. Il estime que les gendarmes ont visé ses yeux.

Une arcade sourcilière cassée, une pommette cassée et un œil perdu. Voilà, pour John David, le bilan de la manifestation des sidérurgistes de Strasbourg. Ce jeune intérimaire à la galva 7 de Ramet s'était pourtant équipé d'un casque avec visière et de lunettes de sécurité pour venir à la manifestation.

Mais ces équipements ne sont pas prévus pour résister à un tir de flashball, surtout à cinq ou six mètres. Sa visière en plexiglas a cassé et ce sont les débris de cette visière qui lui ont blessé l'œil. La FGTB où le blessé est affilié estime que les gendarmes français ont réagi de manière trop violente. Et elle annonce une plainte. Une plainte qui sera individuelle, déposée par le blessé lui-même. Le syndicat ne peut pas le faire, puisqu'il ne dispose pas de la personnalité juridique. Il fournira par contre à son affilié un avocat pour le défendre en justice. Cette plainte sera déposée dès le retour en Belgique du manifestant blessé.

Côté français, la police nationale et la gendarmerie enquêtent sur les raisons qui ont causé la perte de l'œil de ce manifestant.

François Braibant

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK