Aquaparc Braine-l'Alleud: hors délais, la commune perd les subsides

Le dossier est semé d'embûches depuis ses débuts en 2008. D'abord, l'expropriation des terrains, il a fallu trois années à cause des recours. Ensuite, la taille du projet trop grand et donc trop chère. La commune a dû réduire la voilure, en janvier de cette année. Le bassin olympique de 50 mètres a été diminué à 25 mètres avec toujours un espace d'apprentissage, une lagune d'eau chaude, une rivière rapide et un espace bien-être avec fitness.

Les sociétés intéressées par la construction du centre aquatique ont remis leurs offres récemment mais leur prix dépasseraient le budget prévu. La ville a demandé et obtenu trois prolongations pour les subsides wallons octroyés en avril 2009. Mais c'est trop tard. Le dernier délai a expiré.

La ville peut réintroduire une nouvelle demande, mais par la voie habituelle, pour des subsides classiques et plus pour des spéciaux. Au mieux, la commune perd un million d'euros.

L'opposition cdH parle d'un véritable gâchis pour Braine-l'Alleud qui est sans piscine depuis la fermeture du Neptune en 2007.

Réaction du bourgmestre, Vincent Scourneau

Injoignable ces derniers jours, il vient de donner son avis sur le dossier. Selon lui, le centre aquatique verra bien le jour à Braine-l'Alleud. C'est vrai, le subside wallon de 2 millions et demi d'euros n'est plus d'actualité, mais Vincent Scourneau ne baisse pas les bras. Il va se lancer dans une nouvelle chasse aux subsides pour un projet revu à la baisse.

Comme la procédure va être relancée, il faudra encore patienter quelques années avant de pouvoir faire le premier plongeon.
On parle d'un délai de deux ou trois ans

 

Monika Wachter

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK