Après un voyage en Finlande des jeunes Bruxellois veulent faire bouger l'enseignement

"tout  est mis en œuvre pour le bien-être de l’élève, au final l’élève est épanoui"
"tout est mis en œuvre pour le bien-être de l’élève, au final l’élève est épanoui" - © Tous droits réservés

Un groupe de jeunes d'une maison de quartier de Bruxelles ont eu l'occasion de faire un voyage d'observation en Finlande et ce qu'ils y ont vu les a retournés.

Ils parlent d'un système qui fonctionne et où les inégalités sont inexistantes. Mercredi soir, à Molenbeek, ils ont expliqué ce qu'ils ont vu à une centaine de professeurs du secondaires. Ils espèrent ainsi apporter un peu de Finlande dans l'enseignement bruxellois.

Ils se prénomment tous les deux Ismael, ils ont la petite vingtaine et font des études supérieures. Durant leurs  années en secondaire à Bruxelles, ils ont pu observer les lacunes du système, c’est pourquoi ce qu'ils ont découvert en Finlande les a impressionnés.

"Les remédiations par exemple, il y a une "yopo class" ("you only pass once"), où on regroupe tous les étudiants qui ont des difficultés particulières, il y a deux professeurs qui les accompagnent jusqu’à ce qu’ils arrivent à résorber leurs difficultés, cela n’existe pas ici, au contraire chez nous une fois que tu as raté le train en marche c’est terminé." déclare un premier jeune homme.

Tandis que le second  explique: "Ils partent du principe que l’élève a sa propre personnalité, ils misent tout sur le bien-être de l’élève, au final l’élève est épanoui,  je pense qu’ils ont tout compris, pour faire qu’une école marche, pour qu’il y ait une cohésion de groupe."

Le résultat de ce système : un taux d'échec en secondaire de moins d'1%, un enseignement  totalement gratuit  et tout ça pour un budget identique au nôtre.

Aujourd'hui le groupe de jeunes bruxellois veut  faire bouger les choses.

Retrouvez le reportage de ce voyage d'observation ici.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK