Après un an de restauration, la réouverture de la Maison des Arts de Schaerbeek

Après un an de restauration, la réouverture de la Maison des Arts de Schaerbeek
4 images
Après un an de restauration, la réouverture de la Maison des Arts de Schaerbeek - © Tous droits réservés

Elle est lovée dans une impasse qui donne sur la Chaussée de Haecht, à Schaerbeek. La Maison des arts rouvre ses portes après un an de restauration. Cette maison bourgeoise date du début du 19ième siècle. C'est la famille Eenens-Terlinden qui l'a habitée jusqu'en 1949, avant que la commune de Schaerbeek ne la rachète. Petite visite guidée de la Maison restaurée, avec Agnès Terlinden, qui y est née.

C'était une maison très ouverte sur le quartier 

Elle déambule au première étage de la Maison des Arts. Le parquet grince sous ses pas. Agnès Terlinden, 84 ans, a habité cette Maison jusqu'à ses 16 ans. Dans chacune des pièces, elle pêche un souvenir dans le fond de sa mémoire: "Ici, c'était le petit salon de maman, elle y tricotait. On y faisait du feu, parce que l'hiver, il faisait caillant. Je me souviens que dans la salle de bain, mon plus jeune frère jouait à igloo dans le fond de la baignoire qui était remplie de glace". Un peu plus loin, dans le couloir: "C'est dans cette chambre-là que se passaient les naissances. C'est là que je suis née". 

La Maison était très ouverte, se souvient-elle. Il faut imaginer ses frères qui dévalent du haut des escaliers, le grand-père, procureur, qui reçoit dans son bureau. Il y avait toujours beaucoup de monde, raconte Agnès Terlinden : "Nous habitions avec mon grand-père, mes parents et leurs 9 enfants et puis toute la domesticité, le chauffeur, sa femme et ses enfants, un jardinier, une cuisinière, un maître d'hôtel, deux femmes de chambre". 

Si les souvenirs resurgissent, c'est aussi parce que la Maison n'a pas tellement changé: "Rien n'a changé dans les locaux au premier étage. Regardez, dans la chambre à coucher des parents, il y a encore les mêmes tissus qu'il y a 80 ans au moins". Dans la chambre en question, la chambre à coucher des parents, une série de portraits orne les murs: ceux des trois propriétaires de la Maison. Dont le grand-père d'Agnès Terlinden.  

Depuis près d'un an, la restauration de l'ensemble des décors du rez-de-chaussée

Au rez-de chaussée, un gros travail de restauration est en cours, depuis près d'un an. Françoise Boelens, architecte à la Direction des Monuments et des sites nous explique: "Ce qui est restauré, c'est donc l'ensemble des décors, ce sont les peintures, les boiseries, les moulures d'encadrement, les plafonds, les dorures, les quincailleries, dans la salle à manger, vous pouvez voir des ferronneries tout à fait exceptionnelles, des vitraux"... Sous les couches de peinture ou le papier peint, les restaurateurs ont fait de belles découvertes: "On a pu retrouver les papiers peints, d'abord deux centimètres carré puis une surface de plus en plus grande". 

Comme la Maison s'est construite en plusieurs phases, il a fallu en choisir une de référence pour repenser les décors. C'est celle de la période "Terlinden " de 1880 à 1885 qui a été choisie, notamment sur base d'études de l'Institut Royal du Patrimoine Artistique. Cela permet d'avoir une continuité pour les quatre salons. "Les salons Louis XV et Louis XVI ont désormais des décors tout à fait différents". Agnès Terlinden confirme: "Par exemple, la bibliothèque en bas que j'aimais beaucoup et que j'ai toujours connu en vert est aujourd'hui noire et j'ai eu très peur de la revoir. Mais je trouve que c'est très beau quand même". 

Ouvrir la Maison : une exposition et un week-end festif 

Pour fêter sa réouverture, la Maison des Arts vous ouvre ses portes le week-end du 1er décembre. "L'idée, c'est de relancer la Maison et ses expositions, pour la faire découvrir ou redécouvrir. On s'adresse à tous les publics", détaille Alexandra De Behault de la Maison des Arts. "Le samedi, des visites guidées sont axées sur le patrimoine et le travail de restauration. Visite aussi avec Agnès Terlinden et ses souvenirs". Et puis le dimanche, la Maison des Arts accueillera aussi les familles avec différents ateliers.

Benoît Félix, comme un fantôme dans la Maison 

Les visiteurs pourront aussi découvrir les œuvres de l'artiste Benoît Félix: "J'ai pris à la lettre le titre "Ouvrir la Maison", explique-t-il. J'ai travaillé sur tout ce qui s'ouvre: le bahut, les persiennes". Puis Benoît Félix s'est aussi invité lors du chantier de restauration et a installé plusieurs projections aux quatre coins de la maison: "J'ai voulu que la maison soit habitée de fantômes, d'images qui prennent le rôle de mémoire. La mémoire des gestes des restaurateurs par exemple, je les ai filmés pour faire des œuvres". Enfin, la Maison des Arts se situe à Schaerbeek, commune du Parc Maximilien. L'artiste est engagé dans la Plateforme citoyenne, alors il a voulu l'évoquer: "Ce n'est pas possible - pour le moment en tous cas - d'accueillir dans la Maison des Arts des migrants, comme des théâtres le font. Alors je les ai invités, sous forme de vidéos". C'est ce que montre une projection à l'entrée de la Maison des Arts de Schaerbeek. 

Toutes les infos se trouvent sur: http://lamaisondesarts.be/ouvrir-la-maison/

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK