Antennes GSM: la nouvelle ordonnance inquiète Woluwe-Saint-Lambert

La norme d’émission des antennes GSM a été assouplie en mai dernier (illustration).
La norme d’émission des antennes GSM a été assouplie en mai dernier (illustration). - © Flickr – Frerk Meyer

Le dossier très sensible et compliqué des normes d’émissions des antennes GSM dans la capitale revient sur la table. Selon de nombreuses associations, la nouvelle ordonnance en vigueur depuis le mois de mai serait beaucoup moins contraignante pour les opérateurs. La commune de Woluwe-Saint-Lambert dénonce elle aussi le fait qu’il serait maintenant beaucoup plus compliqué d’obtenir des informations sur ces antennes.

La mesure la plus connue est évidemment la norme d’émission, passée de 3 à 6 volts par mètre (soit une puissance d’émission multipliée par quatre) pour permettre le déploiement de la technologie 4G sur nos téléphones.

La nouvelle ordonnance ne tient plus compte des zones dites sensibles comme les hôpitaux, les écoles et les crèches. Elle réduit également le délai pour l’obtention du permis d’exploitation de l’antenne par l’opérateur (60 jours avant – 30 jours aujourd’hui).

Enfin, fini l’enquête publique. Les habitants doivent à présent se rendre sur le site de Bruxelles Environnement pour s’informer et consulter le dossier de l’antenne concernée. "Ce qui nous inquiète là-dessus, réagit Gregory Matgen (échevin de l’Environnement à Woluwe-Saint-Lambert), c’est le processus d’information vis-à-vis du public et de nos habitants qui est beaucoup moins exigeant que par le passé. Autrefois, sur base de l’ancienne législation, il y avait une enquête publique, qui est désormais abandonnée alors qu’on est face à des installations qui sont potentiellement plus nuisibles."

Une information moins facilement accessible, Benoît Willocx (directeur des autorisations à Bruxelles Environnement) rejette la critique : "Le citoyen est différemment informé. Au lieu d’avoir une information active (un affichage avec enquête publique pour chaque antenne), ici nous avons une information un peu plus passive mais qui est beaucoup plus efficace dans le sens où n’importe quel Bruxellois peut à n’importe quel moment aller regarder ce qu’il se passe à côté de chez lui."

Woluwe-Saint-Lambert n’est pas seule à se plaindre

De nombreuses associations critiquent cette ordonnance qui, selon elles, est beaucoup moins contraignante pour les opérateurs et pourrait représenter un danger pour la santé.

Certaines de ces associations annoncent d’ailleurs un recours auprès de la Cour constitutionnelle dans les prochains jours.

Miguel Allo

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK