Ans: le premier échevin victime de propos homophobes de la part de l'échevin de l'Egalité des Chances, qui nie les faits

Le premier échevin d'Ans (province de Liège), Thomas Cialone (MR), a été verbalement agressé en raison de son orientation sexuelle par l'échevin ansois Henri Huygen (PS) en charge de l'Environnement et de l’Égalité des Chances vendredi soir lors d'une fête locale, a appris Belga de sources concordantes, y compris au sein du PS local. L'échevin socialiste a affirmé devant plusieurs personnes que "des relations entre hommes, c'était contre nature", propos que l'élu a ensuite réitéré en présence de l'intéressé.

La scène se serait déroulée en deux temps, le premier échevin étant absent lorsque M. Huygen, 5e sur la liste PS lors des prochaines élections communales, s'est approché d'une table où étaient présents plusieurs élus réformateurs locaux. L'élu a commencé à danser de façon efféminée soulignant qu'"au MR, on était habitué", allusion à l'orientation sexuelle du premier échevin, Thomas Cialone.

C'est simplement scandaleux

Une discussion entre élus s'en est suivie et M. Huygen a ajouté "que des relations entre hommes, c'était contre nature." Arrivé peu de temps après, M. Cialone a alors été interpellé par l'échevin socialiste, lequel a réitéré les propos qu'il venait de tenir.

"Dans un premier temps, j'avais décidé de ne pas porter plainte mais je me dis que de tels mots, dans la bouche d'une personnalité politique, actuellement en charge de l’Égalité des chances et futur candidat, c'est simplement scandaleux. C'est une attaque envers les homosexuels du monde entier et certains d'entre eux souffrent de telles déclarations publiques", a déclaré Thomas Cialone à l'agence Belga.

L'échevin MR ajoute qu'il déposera plainte lundi. Il compte également porter l'affaire auprès d'Unia, le Centre interfédéral pour l'égalité des chances.

Henri Huygen a nié les faits lors de son audition par l'Union Socialiste Communale d'Ans, qui lui a cependant demandé de faire des excuses publiques. Le président du PS a quant à lui déclaré dans un communiqué que si ces propos homophobes étaient avérés, "il ne peut se présenter sur une liste PS".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK