Annemie Schaus élue rectrice de l'ULB

La professeure de droit Annemie Schaus devient la deuxième rectrice de l'histoire de l'ULB
La professeure de droit Annemie Schaus devient la deuxième rectrice de l'histoire de l'ULB - © DR

C’est la juriste et ancienne Doyenne de la faculté de droit Annemie Schaus qui succédera au gynécologue Yvon Englert, atteint par la limite d’âge, pour diriger l’Université Libre de Bruxelles. Elle a été élue avec 42% des suffrages contre ses trois concurrents François Heynderickx, Bruno Van Pottelsberghe et Pascal Delwit.

Ses priorités ? "Que l’université redevienne un émancipateur social, répond-elle. Un ascenseur social avec un regard tourné vers la jeunesse, car 133.000 étudiants en communauté française émargeaient à l’aide sociale avant la crise du Covid-19, un étudiant sur trois à l’ULB. D’autant qu’après la crise, la situation sera pire. Redonner aussi du sens à notre métier d’académique, donner du temps pour la recherche, l’enseignement et les services à la collectivité. Enfin, troisième axe, renforcer l’identité de l’ULB dans le paysage universitaire francophone belge et international".

A 55 ans, Annemie Schaus devient ainsi la deuxième rectrice de l’ULB, l’économiste Françoise Thys-Clément ayant été élue 30 ans plus tôt. Avec la VUB, voilà maintenant les deux universités libres de Bruxelles dirigées par des femmes. C’est un signal fort, explique-t-elle : " Il y a eu souvent des doutes sur la capacité des femmes à négocier, à ne pas se faire rouler dans la farine. Donc c’est un signal fort, on fait confiance aux femmes. Et le fait que caroline Pauwels soit également Rectrice de la VUB, c’est un signal fort pour Bruxelles".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK