Anderlues: une marche citoyenne contre la violence et le racisme

À Anderlues ce dimanche, une marche citoyenne a rendu un double hommage.  

"Cette mobilisation a pour objectif de marquer notre solidarité avec les proches de la victime et plus généralement avec toutes les victimes de racisme, de violence et de haine en raison de leur nationalité, religion ou genre. J’invite toutes les personnes qui le souhaitent à participer dans le calme à cet acte citoyen et à respecter son caractère pacifique : élus, citoyens, mouvements associatifs et sportifs, parents, enseignants et les élèves de nos écoles primaires", a communiqué Philippe Tison, le bourgmestre d'Anderlues, sur le site internet de la commune. 

Un dépôt de fleurs en mémoire de Virginie Denis a eu lieu dans la ruelle Bonge. La jeune femme y a été agressée en février 2014. Victime de plusieurs coups de couteau, elle a succombé à ses blessures. Le suspect, lui, n'a pas encore été retrouvé.

Emmené par la famille Bekkali, le cortège fait ensuite halte dans la ruelle de la Victoire. C'est là qu'une agression raciste est survenue en juillet dernier. Une jeune musulmane de 19 ans était partie à la recherche d'un chien qui s'était enfui. Elle avait croisé deux individus portant des masques aux couleurs des Diables rouges qui l'avaient traitée de "sale Arabe" avant de la projeter au sol et de lui arracher son voile, ainsi que le haut de ses vêtements avec un cutter, la blessant au passage aux bras, au ventre et à la poitrine.

La jeune femme n'était pas présente ce matin. Le ou les auteurs de l'agression n'ont pas été identifiés.

À la fin de cette marche, le bourgmestre s'est ému de ces événements. Il estime qu'Anderlues est une commune multiculturelle où 50% de la population est d'origine étrangère en raison du passé minier. Selon Philippe Tison, ces événements sont inédits et ce racisme incompréhensible.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK