Anderlecht: le bourgmestre PS Eric Tomas recrute un chef de cabinet adjoint MR

Didier Noltincx, conseiller communal MR à Wemmel.
Didier Noltincx, conseiller communal MR à Wemmel. - © WEMMEL

Révolution politique à Anderlecht. Le bourgmestre socialiste Eric Tomas a un nouveau chef de cabinet adjoint. Aux côtés d'Aurore Gilson cheffe de cabinet, il y a désormais Didier Noltincx en charge des matières liées à la sécurité et la police. Particularité : Didier Noltincx est un militant actif de longue date au MR. Il est conseiller communal à Wemmel en périphérie bruxelloise. Il a également été chef de cabinet de l'ancien bourgmestre MR Gaëtan Van Goidsenhoven (aujourd'hui dans l'opposition).

Le recrutement est récent. "J'ai été recruté au nom de la technicité de la matière abordée ici et de mon expérience", explique Didier Noltincx à la RTBF. Il faut dire que Didier Noltincx y connaît un rayon dans le domaine. Il a notamment suivi la mise en place de la zone de police Midi, en 2001. Fonctionnaire régional, il a coordonné les Contrats de sécurité. 

"Au sein du cabinet du bourgmestre Eric Tomas, il y a une cheffe de cabinet plus politique et un chef de cabinet adjoint, en l'occurrence moi-même, pour le suivi des compétences légales du bourgmestre", précise encore la nouvelle recrue. "La nuance est à ce niveau. La fonction que j'occupe désormais est nouvelle. Je suis à l'endroit qui me semble être le plus utile."

Le bourgmestre sait qui je suis

Didier Noltincx l'assure : "Mon arrivée n'est pas conditionnée à une quelconque démarche politique ou engagement politique de l'autre côté. Je reste MR, un militant MR. Il y une segmentation claire entre ma fonction et mon engagement politique. Le bourgmestre Eric Tomas sait d'où je viens et qui je suis. J'ai des convictions démocratiques et lui aussi. Il respecte ma liberté politique en dehors de mes heures de travail. Il n'y a pas de rupture politique de mon côté. Et je n'ai donc honte de rien".

Le loup dans la bergerie

Reste qu'au sein du PS local, certains tombent des nues. "C'est faire entrer le loup dans le bergerie. M. Noltincx, c'est le camp d'en face. Ce recrutement, c'est juste fou", souffle un militant de longue date. Un haut cadre du PS régional cette fois va plus loin : "La démarche est... bizarre. Quelle est la plus-value à engager un libéral ? Quand on est un bourgmestre de gauche, on n'applique pas une politique de droite. De plus, on engage un non-Bruxellois. Cela n'a aucun sens."

"Tant mieux pour M. Noltincx", réagit de son côté Gaëtan Van Goidsenhoven. "Ce recrutement est quelque part une sorte d'hommage rendu par le bourgmestre actuel au travail accompli ces douze dernières années", ironise l'ancien bourgmestre et ex-Premier échevin libéral, renvoyé dans l'opposition par Eric Tomas.

Les réactions négatives m'étonnent

Eric Tomas assume totalement son choix: "Cette fonction comprend un volet police important et je n'ai jamais pu avoir une personne dédiée spécifiquement à cela. ll se trouve que je suis actuellement président de la zone et que celle-ci doit désigner bientôt un nouveau chef de corps. Il était donc important d'avoir au sein de mon cabinet une personne qui se consacre totalement aux matières de police. Didier Noltincx est un homme d'expérience, qui assure une fonction de liaison entre mon cabinet et la police. Il n'occupe pas une fonction politique. Il a un rôle de technicien. Je suis par conséquent étonné des réactions négatives. Ma démarche prouve que par moments, on peut transcender les étiquettes politiques."

Eric Tomas dirige une majorité PS-SP.A-cdH, Ecolo-Groen et DéFI depuis les élections du 14 octobre dernier. 

Giovanni Bordonaro, chef de file du PTB d'Anderlecht (opposition) a réagi à cette information sur les réseaux sociaux. Pour lui, "on savait que le PS d'Anderlecht était libéral. Mais à ce point-là !"

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK