Amiante: le palais de justice de Namur fermera si rien ne bouge

Amiante: le président du tribunal de 1ère instance, Paul Mention; veut fermer le palais de justice de Namur si rien ne bouge
Amiante: le président du tribunal de 1ère instance, Paul Mention; veut fermer le palais de justice de Namur si rien ne bouge - © Bia bouquet

La menace est brandie par le patron du palais, le président du tribunal de première instance. Paul Mention est excédé et veut le faire savoir. Le bâtiment est déjà vétuste, le personnel travaille dans des conditions déplorables et voilà que l'on a trouvé de l'amiante dans les planchers de certaines parties du palais.

C'est un rapport rédigé par l'inspection du bien-être en novembre dernier qui suscite la réaction courroucée du président du tribunal. Trop, c'est trop dit-il. Cette fois ce n'est plus d'inconfort dont il s'agit mais carrément de risques graves pour la santé du personnel.

De la poussière d'amiante a été détectée à même le sol dans deux bâtiments. L'un abrite le greffe correctionnel, l'autre une partie du greffe civil. L'amiante provient très probablement d'anciens revêtements de sol qui se sont détériorés et dont la poussière se répand dans l'atmosphère.

La conclusion des deux experts qui sont venus inspecter le bâtiment est toute simple : des actions à très court terme doivent être mises en œuvre pour garantir la santé et la sécurité des travailleurs en matière de protection incendie et d’exposition à l’amiante, explique Paul Mention, président du tribunal.

Et le président du tribunal d'évoquer plusieurs hypothèses. Soit le déménagement rapide de certains services dans des locaux provisoires ailleurs qu'au palais, soit l'installation de "containers aménagé" dans l'enceinte du palais. Une décision qui dit-il appartient aux autorités compétentes. Pour ce qui concerne ses attributions de gestionnaire du palais, Paul Mention prendra ses responsabilités. Si rien ne bouge, ce sera le fermeture pure et simple du palais de justice de Namur.

La fermeture pourrait intervenir début janvier. Paul Mention met ainsi la pression sur le fédéral, au moment où le projet de construction d'un nouveau palais de justice attend toujours la signature du conseil des ministres.

Paul Mention a adressée à la ministre de la justice Annemie Turtelboom. Il lui demande d'agir rapidement.

 

 

Patrick Michalle

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK