Alstom Belgium Power va se séparer d'une partie de son personnel

La direction de cette entreprise spécialisée dans la maintenance de centrales thermiques, hydrauliques et nucléaires, affirme devoir redimensionner l'entreprise en raison de la mauvaise conjoncture.

Une question, aussi, liée à l'incertitude qui règne en ce moment dans le domaine du nucléaire. L'arrêt en juin dernier des réacteurs nucléaires de Doel 3 et Tihange 2 a constitué un sacré coup d'arrêt. Depuis quelques mois, les travailleurs sont en chômage technique quatre semaines sur cinq.

Dans les prochains jours, la phase d'information de la procédure Renault sera enclenchée. Les syndicats veulent obtenir de la direction toutes les garanties quant à la pérennité de l'entreprise. Sans cela, disent-ils, pas question d'entre dans la deuxième phase et de négocier les conditions de départ des 19 travailleurs.

Jérôme Durant

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK