Alcatel-Lucent supprime 300 postes en Belgique, dont 76 à Namur

Alcatel-Lucent va supprimer 300 postes en Belgique.
Alcatel-Lucent va supprimer 300 postes en Belgique. - © Belga

76 personnes sur 122, le site namurois du groupe de Télécom sera particulièrement touché par les mesures d’économie décidées au sein de l’entreprise. A moyen terme, le site de Namur pourrait même fermer.

On se demande parfois comment il se fait qu'Alcatel entretienne à Namur une antenne de 120 personnes alors que le principal siège belge emploie près de 1600 travailleurs à Anvers. L'explication tient à l'histoire.

Le siège de Namur, c'est initialement une société locale acquise par le géant des télécommunications français et incorporée à son offre. A cette époque, la division namuroise est prospère jusqu'à employer près de 300 personnes.

Puis, en 2006, le groupe français s'allie avec Lucent. Inévitablement, certains produits développés par la division américaine font double emploi avec les productions maison. Et lorsqu'il s'agit de rationaliser l'offre, les produits américains sont privilégiés. C'est là que commence la perte de vitesse du site namurois.

Aujourd'hui, poussé par une conjoncture en berne, le groupe restructure d'avantage et sacrifie certains départements parmi les plus rentables sur le site namurois. On voit mal, dans ces conditions, comment et pourquoi Alcatel resterait encore implanté dans la capitale wallonne.

Une rencontre en front commun syndical est prévue ce jeudi. Un nouveau conseil d'entreprise, quant à lui, est programmé le vendredi 7 décembre.

Carl Defoy

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK