Alain Mathot inculpé de blanchiment et de corruption

C'est au début des années 2000 qu'Intradel, l'intercommunale qui traite les déchets de la région liégeoise, veut se doter d'un nouvel incinérateur. Le marché est passé avec la société française Inova pour 170 millions d'euros.

En mai 2007, une lettre anonyme accuse plusieurs personnes, dont Alain Mathot, d'avoir touché une commission pour favoriser l'octroi du marché à Inova. A l'époque, celui-ci s'était défendu en expliquant qu'au moment du marché, il était simple conseiller communal à Flémalle et n'avait donc pas de pouvoir de décision. Il avait été perquisitionné et entendu à plusieurs reprises, sans autre suite.

Et puis il y a une semaine, l'ancien PDG d'Inova, inculpé dans ce dossier, a porté lui aussi des accusations contre Alain Mathot, accusations selon lesquelles de l'argent aurait été versé au politicien.

Inculpé de blanchiment et de corruption

Mercredi, la Procureur du Roi de Liège Danièle Reynders a confirmé les deux chefs d'inculpation à charge d'Alain Mathot: "Des devoirs ont été menés par le juge d'instruction, des devoirs classiques, et cette enquête a abouti mardi à une audition d'Alain Mathot et à une inculpation par le juge d'instruction. Le juge a retenu des faits de corruption et des faits de blanchiment, mais comme toute personne inculpée, il bénéficie de la présomption d'innocence".

De son côté, Alain Mathot clame son innocence et annonce qu'il déposera ce mercredi une plainte pour calomnie, diffamation et imputation calomnieuse contre son accusateur. Mais la justice, elle, compte bien poursuivre l'instruction du dossier: "D'autres devoirs judiciaires sont prévus. Je ne peux pas vous donner de renseignements sur la date à laquelle ce dossier sera communiqué au Parquet pour le tracé du réquisitoire".

Quant à l'avocat d'Alain Mathot, il s'étonne que le nom de son client soit cité au moment où celui-ci est évoqué comme possible ministre dans le gouvernement fédéral.

Intradel réagit

Dans un communiqué de presse, l'intercommunale liégeoise de traitement de déchets annonce qu'elle s'est déjà constituée partie civile pour faire valoir ses intérêts, et ce depuis longtemps. La société rappelle que le marché a eu lieu dans le cadre d'un appel d'offres européen, une procédure qui présente la plus grande transparence. Enfin, Intradel souhaite dans ce dossier une issue judiciaire rapide afin que la clarté soit faite sur des accusations portées anonymement, et que l'intercommunale puisse poursuivre ses activités sereinement.



Olivier Thunus

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK