Alain Courtois songe à installer des piscines provisoires à Bruxelles

Alain Courtois, l'échevin des Sports de la Ville de Bruxelles.
Alain Courtois, l'échevin des Sports de la Ville de Bruxelles. - © Belga

Pour résoudre le manque de piscines dans la capitale, l'échevin des Sports de la Ville de Bruxelles, Alain Courtois, pense à mettre des piscines provisoires. En France, on le fait déjà: installer ces bassins qui ressemblent à des piscines de jardin, en beaucoup plus grand. Mais cela coûte cher...

Boom démographique oblige, les piscines du Nord de Bruxelles sont saturées. Du moins, celles qui sont encore ouvertes. A la Ville de Bruxelles, les piscines de Laeken et de Neder-over-Heeembeek sont ou seront prochainement fermées.

Où vont donc aller les enfants des écoles de la Ville et les personnes habituées à fréquenter les bassins? Alain Courtois a une idée : "J’ai fait des recherches pour avoir ce qu’on appelle les piscines temporaires, que l’on peut mettre temporairement dans certains quartiers. Et si ça fonctionne, on les gardera dans ces quartiers." Où et quand ? La question reste pour le moment en suspens. "J’espère en avoir déjà une vers le mois d’avril dans le centre de Bruxelles", rajoute l’échevin.

Trouver l'espace pour installer ces bassins provisoires ne semble donc pas poser de problèmes. Reste la question du coût. On parle de 2 millions d'euros par piscine, rien que pour l'installation. Mais ce qui préoccupe Alain Courtois, ce sont les questions d'hygiène : "On ne construit pas une piscine même temporaire comme on met un WC sur la voie publique. Il y a un certain nombre de règles en matière d’hygiène, de commodités élémentaires, douche… à respecter. On est en train d’examiner les possibilités." Les concepteurs français de ces piscines "ad interim" seront bientôt invités à présenter leur produit aux responsables de la Ville. A eux de se montrer convaincants.

Philippe Carlot

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK