Aide juridique menacée: le barreau de Liège appelle à la grève

Palais de Justice de Liège (illustration).
Palais de Justice de Liège (illustration). - © RTBF

Après Marche et Bruxelles, le barreau de Liège annonce qu'il va proposer, lundi, lors d'une réunion nationale, une grève de l'aide juridique, une grève des pro deo. La revendication est financière : ces prestations sont sous-payées. Le mouvement risque même de prendre la forme d'un blocage, en tournante, des palais de justice aux quatre coins du pays.

Les avocats liégeois sont 950. Ils forment le premier barreau wallon. Ils se réunissent très rarement en assemblée générale extraordinaire. Lorsqu'ils le font, c'est que l'heure est grave.

Lorsqu'ils interviennent pro deo, ils sont rétribués par l'état, selon un système forfaitaire, calculé en fonction de "points", supposé payer les honoraires mais également les frais, les déplacements, le secrétariat, les timbres et les enveloppes pour les courriers. Tout augmente, sauf le budget de l'aide juridique. En deux ans, cette non indexation représente déjà une réduction de 12%. Et la ministre de la justice veut à présent diminuer la valeur du point. D'où la colère dans les prétoires.

Les avocats liégeois vont donc proposer à leurs confrères et consœurs des autres arrondissements une grève des désignations pro deo. Et ils vont même au-delà : ils envisagent de bloquer, tour à tour, les divers palais de justice du pays, de ne plus laisser entrer personne, ni les magistrats, ni les juges.

C'est lundi qu'une réunion des bâtonniers devrait déterminer l'ampleur de ce mouvement de protestation.

 

M. Gretry

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK