Aïd-el-Kébir: de moins en moins de moutons sacrifiés en Belgique

L’interdiction absolue de l’abattage sans étourdissement a été adoptée l’année dernière en Flandre et en Wallonie.
L’interdiction absolue de l’abattage sans étourdissement a été adoptée l’année dernière en Flandre et en Wallonie. - © JAMES ARTHUR GEKIERE - BELGA

Ce mardi est un jour important pour la communauté musulmane. C’est aujourd'hui que se déroule la fête de l’Aïd-el-Kébir, l’une des plus importantes célébrations.

L'Aïd prévoit le sacrifice d’un animal, le plus souvent un mouton mais aussi parfois un agneau ou une chèvre. Ce sacrifice sert à prouver et à célébrer la foi des musulmans. Dans les pays d'origine de la fête, le sacrifice se fait traditionnellement à la maison et en famille. Il se fait dans de bonnes conditions et dans le respect de l'animal pour qu'il souffre le moins possible. 

En Belgique, il n'est pas aussi simple de sacrifier un mouton. L’interdiction absolue de l’abattage sans étourdissement a été adoptée l’année dernière en Flandre et en Wallonie. Les musulmans doivent alors trouver d'autres moyens pour célébrer leur foi. Certains décident de faire abattre les animaux dans les abattoirs agréés belges. D'autres décident d'envoyer de l'argent ou l'animal directement dans leur pays afin que leur famille s'en occupe et puisse partager la viande avec la famille, les amis et les pauvres. Certains décident même d'abandonner la pratique du sacrifice pour donner de l'argent à des associations à la place. 

Cette année, plus que les autres, beaucoup de belges musulmans ont décidé de fêter l'Aïd au pays. Une chercheuse au Centre interdisciplinaire d’étude de l’Islam dans le monde contemporain de l’UCL confirme :

Comme l’Aïd-el-Kébir tombe cette année durant la période des vacances scolaires, de nombreuses familles musulmanes vont en profiter pour partir dans leur pays d’origine afin de profiter de l’ambiance familiale et festive 

En effet, pour la première fois depuis les années 80, l'Aïd tombe pendant les grandes vacances. La chercheuse considère que la fête est moins célébrée à Bruxelles que les années précédentes, mais tout dépend de la date de la fête.

Ils vont retourner dans le pays parce qu’ils ont la possibilité de le faire cette année. C’est vraiment les aléas du calendrier lunaire qui le permet cette année-ci. Je pense que depuis plusieurs années, plusieurs familles l’attendaient avec impatience et je pense que l’année prochaine, il y en aura peut-être un peu plus qui partiront au pays pour pouvoir le fêter.

Une tendance confirmée par les agences de voyage qui voient leurs avions bondés pendant ce mois d'août. Même constat dans les boucheries, où la demande de moutons entiers a fortement chuté ces dernières années. Chute vertigineuse cette année, d'autant plus que la fête de ce mardi se déroule donc pendant les vacances d'été. La date de l'Aïd va continuer à tomber pendant cette période jusqu'au moins 2023. 

Reportage sur l'Aïd et Gaïa, dans notre journal télévisé de la mi-journée

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK