Ahmed el Ktibi succède à Peraïta à la présidence du CPAS, Khalid Zian nouvel échevin

Ahmed el Ktibi succède à Peraïta à la présidence du CPAS, Khalid Zian nouvel échevin
2 images
Ahmed el Ktibi succède à Peraïta à la présidence du CPAS, Khalid Zian nouvel échevin - © THIERRY ROGE - BELGA

Le Conseil communal de la Ville de Bruxelles a commencé ce lundi à 16h30, sans Yvan Mayeur ni Pascale Peraïta. C'est le premier Conseil communal depuis que le bourgmestre a annoncé sa démission. A l'ordre du jour, il est donc prévu de prendre acte de cette démission, ainsi que celle de Pascale Peraïta, en qualité de conseillère communale. Tous deux sont pointés dans l'affaire du Samusocial, qui fait l'objet d'une instruction par le Parquet de Bruxelles suite aux différents révélations concernant des rémunérations et d'une comptabilité parfois floue.

Si le Conseil a bien acté la démission d'Yvan Mayeur au poste de bourgmestre, il reste cependant conseiller communal. Pascale Peraïta a par contre bien démissionné de son mandat de conseillère communale.

Khalid Zian (PS) a lui été élu et a prêté serment comme nouvel échevin à la ville de Bruxelles pour remplacer Ahmed el Ktibi (PS), qui quitte son mandat d'échevin pour présider le CPAS de la ville, à la suite de Pascale Peraïta.

La démission de l'échevine Ans Persoons (sp.a) a bien été confirmée, mais elle ne sera vraisemblablement pas remplacée. Le nombre d'échevins réglementaire à la ville étant 9, et ils étaient 10 avant sa démission. Côté néerlandophone, il reste donc une échevine, Els Ampe (Open VLD), au sein du collège.

Laisser le bénéfice du doute au futur bourgmestre

Dans un communiqué, la conseillère Bianca Debaets a déclaré vouloir "laisser le bénéfice du doute au futur bourgmestre", Philippe Close. "Après tout ce qui est apparu au grand jour ces dernières semaines à la Ville de Bruxelles, nous avons beaucoup de travail pour restaurer la crédibilité de l'ensemble de la classe politique bruxelloise. Un cadastre des mandats complet et correct, c'est la première chose que le nouveau bourgmestre doit nous présenter. Juste après, nous devons parvenir à la suppression des structures inutiles."

"J'espère très sincèrement que le futur bourgmestre se chauffe d'un autre bois que son prédécesseur. Je lui laisse d'ailleurs ici le bénéfice du doute. Mais Philippe Close doit se rendre compte que la barre est placée très haut. L'échec n'est pas une option. Les Bruxellois attendent que le nouveau Collège de la Ville occupe une place de leader dans notre pays en matière de gouvernance transparente et honnête."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK